Ci­ty Break :

La Ro­chell

Le Monde du Plein Air - - SOMMAIRE EDITORIAL - Texte : Eric Grand­sagne ; Pho­tos : Fran­cis Gi­rau­don et EG

Il se passe tou­jours quelque-chose à La Ro­chelle. Ses grands évé­ne­ments mettent sou­vent la ville sous les feux de l’ac­tua­li­té : le Fes­ti­val In­ter­na­tio­nal du Film en juin (le deuxième de France après ce­lui de Cannes), le cé­lèbre fes­ti­val de mu­sique Les Fran­co­fo­lies en juillet, ou en­core, Le Grand Pa­vois en sep­tembre, qui est de­ve­nu l’un des plus grands sa­lons nau­tiques in­ter­na­tio­naux à flot. Aus­si, la ci­té mil­lé­naire a tou­jours su se faire dé­si­rer grâce à sa si­tua­tion géo­gra­phique idéale sur la côte at­lan­tique. Son aqua­rium, pre­mier de l’Hexa­gone en nombre de vi­si­teurs en est un exemple ma­jeur. Ses choix avant-gar­distes en sont d’autres. Rap­pe­lons que La Ro­chelle n’a pas at­ten­du la prise de conscience gé­né­rale pour s’in­té­res­ser aux dé­pla­ce­ments ur­bains à bi­cy­clette. Dès 1974, la ville inau­gu­rait, pour la pre­mière fois en France, un ser­vice gra­tuit de mise à dis­po­si­tion de vé­los en libre-ser­vice. Ré­sul­tat, en­vi­ron 100 km de pistes cy­clables existent au­jourd’hui en in­tra-mu­ros (plus du double dans toute l’ag­glo­mé­ra­tion) pour tra­ver­ser les parcs, les jar­dins, lon­ger les quais… On dé­couvre d’ailleurs mieux la ci­té ma­ri­time à vé­lo ou à pied car elle dis­pose de nom­breuses rues pié­ton­nières (tout le centre his­to­rique et l’abord de ses prin­ci­paux mo­nu­ments).

Tours de garde

Comme dans d’autres villes cô­tières, ce Vieux Port sé­duit et at­tire les foules. En fond, les « gar­diennes de la ci­té », fa­meuses tours qui des­sinent sa sil­houette océane et iden­ti­fiable. La plus im­po­sante est la tour Saint-Ni­co­las, édi­fice mi­li­taire

de 42 m qui sym­bo­li­sait la puis­sance et la ri­chesse de La Ro­chelle. En face, la tour de la Chaîne avait pour mis­sion de sur­veiller le pas­sage des ba­teaux et d’en per­ce­voir les taxes. Plus loin, la Tour de la Lan­terne, haute de 70 m et sur­mon­tée d’une flèche go­thique oc­to­go­nale, ser­vait de phare et de pri­son. Ces trois tours font par­tie du riche pa­tri­moine his­to­rique et ar­chi­tec­tu­ral de la ville. La Grosse Hor­loge, les rues à ar­cades, les mai­sons à co­lom­bages, la mai­son Hen­ri II, l’hô­tel de la Bourse, les édi­fices re­li­gieux (église Saint-Sau­veur, clo­cher St-Bar­thé­lé­my, Ca­thé­drale Saint-Louis) le com­plètent. Si les plus belles plages de la ré­gion se si­tuent as­su­ré­ment sur l’île de Ré, les plus proches res­tent bien celles de La Ro­chelle : d’abord la plage des Mi­nimes au sud, en­suite la plage de La Concur­rence au centre, en­fin la plage de Chef de Baie au nord, non loin du port de La Pal­lice où, jus­qu’en 1988, on pre­nait le bac pour re­joindre Ré, avant l’ou­ver­ture du pont.

Le mo­nu­men­tal bâtiment de la Grosse Hor­loge donne ac­cès aux rues pié­tonnes du centre.

Le Vieux Port, ma­gni­fique en­trée dans la ci­té ro­che­laise, avec d’un cô­té la tour SaintNi­co­las (la plus haute), et de l’autre la tour de la Chaîne.

Cette oeuvre de Fran­çois Cante-Pa­cos ho­nore Mi­chel Cré­peau, long­temps maire de la ville.

3

1- Avec plus de 5 000 places, le port de plai­sance de La Ro­chelle est un des plus vastes de la fa­çade at­lan­tique.

2- Les rues à ar­cades, comme au Moyen Age, té­moignent du riche pa­tri­moine de La Ro­chelle. 3- Les pe­tites bou­tiques, les dé­pla­ce­ments à bi­cy­clette dans la ville : tout un art de vivre.

Ce phare « du bout du monde » n’est pas si loin… juste en face de la pointe des Mi­nimes.

1

2

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.