Voi­là mon style, c’est de bluf­fer” di­til. “Si vous re­gar­dez ce que Do­nald Trump dit, il bluffe, cet homme. C’est vrai­ment la culture d’un homme d’af­faires”

Le Nouvel Economiste - - Entretiens -

“fou” qui af­fai­bli­rait élec­to­ra­le­ment les per­son­na­li­tés po­li­tiques po­pu­laires comme lui. Lorsque je lui de­mande s’il pour­rait à un mo­ment don­né pous­ser les “che­mises rouges” et d’autres groupes, qui his­to­ri­que­ment – mais pas de ma­nière uni­forme – le sou­tiennent, à de nou­velles ma­ni­fes­ta­tions, il ré­pond sè­che­ment “non” et ex­plique qu’il est trop oc­cu­pé à voya­ger. Il crée im­mé­dia­te­ment une autre in­ter­rup­tion cu­li­naire, en de­man­dant à la ser­veuse du vi­naigre noir et de la mou­tarde. À la fin du re­pas, il me pro­pose une co­pie de son pa­vé.Y sont van­tés ses qua­li­tés de com­bat­tant, sa pré­voyance et son cou­rage, pour se ter­mi­ner par sa cé­lèbre pho­to où il se pros­terne du­rant son der­nier sé­jour de quelques mois en Thaï­lande en fé­vrier 2008. Pour­tant – et ce n’est pas la pre­mière fois – je sens de l’in­cer­ti­tude sous la fan­fa­ron­nade. Un homme qui a dî­né avec d’autres chefs de gou­ver­ne­ment peut-il se sa­tis­faire en­tiè­re­ment d’une vie de no­made de la su­per-élite, qui in­ves­tit dans les soins de san­té, traîne dans les centres com­mer­ciaux de luxe et fait de la po­li­tique de loin ? Sa nou­velle image pu­blique es­telle une ten­ta­tive d’être une al­ter­na­tive cré­dible à la junte ? “J’es­saye de pas­ser mon temps à l’étran­ger de ma­nière ef­fi­cace, et pas uni­que­ment de traî­ner, en at­ten­dant de re­tour­ner en Thaï­lande” dit-il. “Je veux juste faire quelque chose dans l’ave­nir qui se­rait bé­né­fique pour moi et pour le pays.” Comme nous nous le­vons pour par­tir, je lui de­mande pour­quoi les gé­né­raux et leurs al­liés de l’es­ta­blish­ment thaï­lan­dais le dé­testent au­tant. Il a l’air per­plexe et nous res­tons de­bout à nous re­gar­der pen­dant si long­temps que j’ai presque en­vie de rompre le si­lence. Puis il dit que c’est leur “pa­ra­noïa, parce que je suis le seul Pre­mier mi­nistre dans l’his­toire de la Thaï­lande à avoir été élu ma­gis­tra­le­ment et à avoir ef­fec­tué quatre an­nées com­plètes.” Alors ce dé­mo­crate-au­to­crate en li­ber­té évoque une contra­dic­tion fi­nale. Après avoir dit qu’un par­ti der­rière lui rem­por­te­rait les élec­tions pro­mises pour l’an­née pro­chaine, il ajoute que les gé­né­raux “se sou­cient trop” de la me­nace qu’il pose. Leur ob­ses­sion, le mettre hors d’état de nuire, ne doit pas les conduire à “brû­ler toute la mai­son pour at­tra­per un rat” pré­vient-il. Am­bi­gu jus­qu’à la fin, il ajoute : “Je suis vrai­ment un rat. Mais ils font de moi un tigre”. Im­pe­rial Trea­sure Su­per Pe­king Duck 290 Or­chard Road, Pa­ra­gon, Sin­ga­pour Ha Kau (chaus­sons de cre­vettes) x 4 S$6,20 (dol­lars de Sin­ga­pour) Siew Mai (chaus­sons de porc) x 4 S$5.60 Porc au bar­be­cue x 3 $4.50 Grillades va­riées S$24.00 Cor­ni­chons S$3.00 Thé chi­nois x 2 S$4.00 For­fait nour­ri­ture illi­mi­tée S$180.00 To­tal (ser­vice et taxes com­pris) S$267.53 (£136)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.