Phi­lippe Set­bon

Le Nouvel Economiste - - Dossier - * As­so­cia­tion fran­caise de la ges­tion fi­nan­cière

Les ré­formes suc­ces­si­ve­ment me­nées ppar les ggou­ver­ne­ments vont dans le bon sens, mais il faut al­ler pplus loin et mettre en pplace une vé­ri­table épargne de long terme

membre du co­mi­té stra­té­gique de l’AFG*, à l’ori­gine d’un Livre blanc sur la re­traite Quels sont les grands en­sei­gne­ments de votre Livre blanc ? La dé­mo­gra­phie est dé­fa­vo­rable et nous évo­luons dans un en­vi­ron­ne­ment de ren­de­ments faibles. Quel que soit le sys­tème, par ré­par­ti­tion ou cou­plé à la ca­pi­ta­li­sa­tion, le fi­nan­ce­ment de la re­traite est de­ve­nu un vrai su­jet de pré­oc­cu­pa­tion dans tous les pays eu­ro­péens. Le sys­tème fran­çais, qui re­pose sur la so­li­da­ri­té in­ter­gé­né­ra­tion­nelle, est un bon sys­tème, mais qui doit évo­luer. L’ef­fet de la dé­mo­gra­phie sur la ré­par­ti­tion n’est pas nou­veau. Le pre­mier livre blanc com­man­dé par Mi­chel Ro­card date de 1991. Les ré­formes suc­ces­si­ve­ment me­nées par les gou­ver­ne­ments vont dans le bon sens, mais il faut al­ler plus loin et mettre en place une vé­ri­table épargne de long terme.

Est-il de­ve­nu in­évi­table de pré­pa­rer in­di­vi­duel­le­ment sa re­traite ?

Tous ceux qui ne veulent pas voir leur ni­veau de vie af­fec­té par la baisse du taux de rem­pla­ce­ment doivent se consti­tuer une épargne sup­plé­men­taire, en plus du ré­gime obli­ga­toire et de la re­traite com­plé­men­taire Agirc-Arr­co. Dif­fé­rents dis­po­si­tifs in­di­vi­duels sont pro­po­sés : Perp, Ma­de­lin, Pré­fon. Ces pro­duits sont per­for­mants, mais ils manquent de sou­plesse et ne s’adressent pas à toute la po­pu­la­tion. Les pro­duits “tun­nel”, avec sor­tie en rente obli­ga­toire, sont peu in­ci­ta­tifs pour les jeunes gé­né­ra­tions. Le Per­co, dis­po­si­tif col­lec­tif, est par­ti­cu­liè­re­ment in­té­res­sant. Nous pro­po­sons de l’amé­lio­rer pour le ren­for­cer.

Vous plai­dez pour la mise en place d’un nou­veau pro­duit, le­quel ?

À l’ex­cep­tion du Per­co, tous ces pro­duits pro­posent une sor­tie en rente obli­ga­toire, no­tam­ment le Perp. Il est pos­sible de re­ti­rer 20 % en ca­pi­tal, mais ce­la reste li­mi­ta­tif. Nous pro­po­sons de créer un pro­duit avec da­van­tage de flexi­bi­li­té à la sor­tie, en rente et/ou en ca­pi­tal, ain­si que la pos­si­bi­li­té de dé­blo­quer des sommes au cours de la vie. L’exo­né­ra­tion fis­cale doit aus­si in­ter­ve­nir au mo­ment du dé­part à la re­traite, afin que ce pro­duit n’ap­pa­raisse pas comme une niche fis­cale mais bien un pro­duit de long terme, in­dis­pen­sable à l’épar­gnant mais aus­si au fi­nan­ce­ment de l’éco­no­mie. Une évo­lu­tion qui s’aligne avec la pro­po­si­tion de la Com­mis­sion eu­ro­péenne de mettre en place un Pan-Eu­ro­pean Per­so­nal Pen­sion (PEPP), qui in­dui­rait une por­ta­bi­li­té in­ter-eu­ro­péenne et per­met­trait de ne pas perdre ses droits d’un pays à l’autre.

“Nous pro­po­sons de créer un pro­duit avec da­van­tage de flexi­bi­li­té à la sor­tie, en rente et/ou en ca­pi­tal, ain­si que la pos­si­bi­li­té de dé­blo­quer des sommes au cours de la vie.”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.