LES MAR­CHÉS DANS L’OEIL DU CY­CLONE ?

Ir­ma et Har­vey au­ront bien da­van­tage af­fec­té la vie des ha­bi­tants que celle des mar­chés et de la crois­sance

Le Nouvel Economiste - - La Une - LA MAIN IN­VI­SIBLE DU MAR­CHÉ, BER­TRAND JACQUILLAT

Plu­sieurs ou­ra­gans, dont Ir­ma, ont dé­vas­té la zone Ca­raïbes et le sud-est des États-Unis, no­tam­ment les îles

Les ou­ra­gans au­ront pro­ba­ble­ment pour consé­quence de pro­lon­ger un temps la po­li­tique mo­né­taire amé­ri­caine ac­com­mo­dante, mais leur ef­fet sur la crois­sance éco­no­mique se­ra mi­ti­gé, et pas for­cé­ment né­ga­tif

Saint-Bar­thé­lé­my et Saint-Mar­tin. Ir­ma s’est pro­duit à la suite d’Har­vey qui a dé­vas­té une par­tie du Texas, dans la ré­gion de Hous­ton, avant qu’Ir­ma n’en­dom­mage la Flo­ride. Ces ou­ra­gans ont fait un grand nombre de vic­times, il est en­core trop tôt pour en connaître le chif­frage, même ap­proxi­ma­tif, mais les images qu’en ont en­voyées les chaînes d’in­for­ma­tion ont mon­tré l’im­mense éten­due des dé­gâts ma­té­riels. Un très grand nombre de fa­milles ont tout per­du et il convient de s’in­ter­ro­ger sur les consé­quences éco­no­miques de ces cy­clones. Même si les des­truc­tions mas­sives de pro­prié­tés n’ap­pa­raissent pas dans les sta­tis­tiques de crois­sance du PNB, les ac­tifs que ma­té­ria­lisent ces droits de pro­prié­té sont né­ces­saires à l’ac­ti­vi­té de pro­duc­tion et de consom­ma­tion. Ces dé­rè­gle­ments ont pour consé­quence d’en­ta­mer le ni­veau d’évo­lu­tion éco­no­mique qui au­rait pré­va­lu en leur ab­sence: des usines, des ate­liers, des com­merces sont obli­gés de fer­mer pen­dant un cer­tain temps, voi­ci pour la pro­duc­tion, tan­dis que beau­coup d’hommes et de femmes se trouvent di­rec­te­ment ou in­di­rec­te­ment au chô­mage tech­nique, voi­là pour la consom­ma­tion.

Cy­clones sur la FED Mis à part les consom­ma­tions de type ali­men­taire qui peuvent être moindres un temps et qui ne sont pas rat­tra­pables, les autres biens dé­truits doivent être re­cons­truits une fois les dé­rè­gle­ments sur­mon­tés, ce qui dope la crois­sance éco­no­mique. Au­tre­ment dit, dans un pre­mier temps, les ou­ra­gans pro­voquent une baisse de la pro­duc­tion et de la consom­ma­tion et donc une baisse de la crois­sance éco­no­mique dont les éco­no­mistes de Bar­clays es­timent pour ce qui concerne Har­vey et le Texas, que ce­lui-ci en­ta­me­ra le taux de crois­sance au 3e tri­mestre 2017 dans une four­chette de 1 % à 1,5 %, sans comp­ter la contri­bu­tion sup­plé­men­taire des dé­gâts de l’ou­ra­gan Ir­ma en Flo­ride et en Ala­ba­ma. Il est clair que d’un point de vue stric­te­ment éco­no­mique, les ou­ra­gans qui se sont dé­ver­sés sur les An­tilles au­ront un im­pact éco­no­mique bien moindre que ceux qui se sont abat­tus sur le Texas et la Flo­ride, du fait de la taille des deux éco­no­mies, celle res­treinte des An­tilles et celle beau­coup plus vaste du Texas et de la Flo­ride. Une autre consé­quence pos­sible des ou­ra­gans est d’al­té­rer le sen­tier de la po­li­tique mo­né­taire de la Ré­serve Fé­dé­rale amé­ri­caine qui de­vait conduire celle-ci à aug­men­ter d’1/4 de point ses taux d’in­ter­ven­tion lors de sa réunion de dé­cembre. À cette date, la FED connaî­tra l’in­ci­dence des ou­ra­gans sur les chiffres de la crois­sance amé­ri­caine au 3e tri­mestre. Mais elle se­ra en­core in­cer­taine sur l’éten­due du rat­tra­page de crois­sance lié à la re­cons­truc­tion, qui de­vrait se ma­té­ria­li­ser à par­tir du 4e tri­mestre. En dé­fi­ni­tive, du seul point de vue de la po­li­tique éco­no­mique et mo­né­taire, les ou­ra­gans au­ront pro­ba­ble­ment pour consé­quence de pro­lon­ger un temps la po­li­tique mo­né­taire amé­ri­caine ac­com­mo­dante, mais leur ef­fet sur la crois­sance éco­no­mique se­ra mi­ti­gé, et pas for­cé­ment né­ga­tif. En net, et toutes choses égales par ailleurs, l’oeil du cy­clone au­ra bien da­van­tage af­fec­té la vie des gens qui en ont su­bi les consé­quences hu­ma­ni­taires que celle des in­ves­tis­seurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.