2 600 € ré­col­tés grâce à la Roue fer­toise

La deuxième édi­tion de la Roue fer­toise, or­ga­ni­sée au mois d’août, a per­mis de ré­col­ter plus de 2000 eu­ros pour le Rire mé­de­cin. Main­te­nant, les or­ga­ni­sa­teurs voient plus grand.

Le Pays Briard - - LA UNE - Tho­mas BARON

Le 6 août, des cen­taines de per­sonnes se pres­saient sur l’Aé­ros­phalte pour dis­pu­ter la Roue fer­toise. Cet évé­ne­ment spor­tif, dont il s’agis­sait de la deuxième édi­tion, mêle des épreuves de cy­clisme et de course à pied. Et il a vi­si­ble­ment trou­vé sa place dans l’uni­vers fer­tois puis­qu’en plein mois d’août l’or­ga­ni­sa­tion sou­tient avoir dou­blé le nombre de par­ti­ci­pants par rap­port à l’édi­tion pré­cé­dente : en­vi­ron 110 par­ti­ci­pants pour chaque épreuve (6 km et 10 km à pied, 3 heures et 6 heures de vé­lo) et plus de 150 per­sonnes pour la fa­mi­liale, qui offre la pos­si­bi­li­té aux pa­rents et leurs en­fants de faire des tours de cir­cuit à vé­lo du­rant une heure.

Le prix d’en­trée, fixé à 5 eu­ros, a per­mis de dé­ga­ger quelques bé­né­fices. Comme l’an pas­sé, une par­tie se­ra re­ver­sée à l’as­so­cia­tion le Rire mé­de­cin, qui forme des clowns pro­fes­sion­nels des­ti­nés à di­ver­tir les en­fants hos­pi­ta­li­sés dans plu­sieurs ser­vices pé­dia­triques de France. Pa­trick Piot, l’ini­tia­teur du pro­jet, n’en est pas à son coup d’es­sai : « J’ai fait plein de choses pour le Té­lé­thon et le Rire mé­de­cin. »

Tour de France des clubs de Ligue 1

Il y a trois ans, cet an­cien édu­ca­teur spor­tif et maître-na­geur du­rant de longues an­nées à La Fer­té-Gau­cher était par­ti à la ren­contre des clubs de foot­ball de Ligue 1 de Rennes à Mo­na­co en pas­sant par Mar­seille et Pa­ris, à vé­lo, pour ré­cu­pé­rer des maillots et les vendre au pro­fit du Rire

mé­de­cin. Cette opé­ra­tion avait per­mis de ré­col­ter 7 500 eu­ros, dont 850 eu­ros pour la seule vente d’un maillot dé­di­ca­cé de Zla­tan Ibra­hi­mo­vic. « En 2015, j’ai mon­té les plus grands cols de France et grâce à des spon­sors j’ai ga­gné 5 500 eu­ros », ajoute Pa­trick Piot, un homme d’une soixan­taine d’an­nées qui a usé son corps à cause de ces ef­forts ré­pé­tés. Un ren­dez-vous du­rable ?

C’est pour­quoi le Briard sou­haite que la Roue fer­toise s’ins­talle du­ra­ble­ment à La Fer­té-Gau­cher. En 2018, l’or­ga­ni­sa­tion en­vi­sage de pro­po­ser une com­pé­ti­tion cy­cliste ou un duath­lon (cy­clisme et course à pied) pour les en­fants. Cette

an­née, la Roue fer­toise ver­se­ra un mon­tant de 2 655 eu­ros au

Rire mé­de­cin. Avec cet ar­gent, l’as­so­cia­tion pour­ra for­mer

de nou­veaux clowns : « Nous fai­sions le Té­lé­thon mais la re­cherche, ce n’est pas par­lant pour les mômes. Le Rire mé­de­cin agit dans les hô­pi­taux au­près d’en­fants at­teints de ma­la­dies très sé­rieuses. La vi­site des clowns, deux fois par se­maine, aide à sup­por­ter les trai­te­ments. »

Pas­cal Des­planques, di­rec­teur des cir­cuits LFG, a même fixé un ob­jec­tif fou : « Ac­tuel­le­ment, Le Mans et le Paul-Ri­card sont les seuls cir­cuits au­to­mo­biles sur les­quels est or­ga­ni­sé ce type d’ani­ma­tion. Ils at­tirent jus­qu’à 2000 per­sonnes. Dans quelques an­nées, j’es­père que la Roue fer­toise les dé­pas­se­ra en nombre de par­ti­ci­pants. » Pa­ri te­nu.

La re­mise du chèque avait lieu dans la salle des fêtes de Saint-Mar­tin-des-Champs le 6 oc­tobre. Contrai­re­ment à la pre­mière édi­tion (ici en pho­tos), la deuxième édi­tion de la Roue fer­toise a ras­sem­blé deux fois plus de per­sonnes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.