« Un té­moin de l’his­toire de Saint Ma­lo va dis­pa­raître »

Le Pays Malouin - - Saint-malo Ville De -

Un lec­teur ma­louin, Jean-Pierre Rous­seau, nous a en­voyé ce cour­rier à propos de la dé­mo­li­tion an­non­cée d’une an­cienne mai­son ave­nue de Mo­ka. Il s’en dé­sole et livre une ré­flexion sur l’ur­ba­ni­sa­tion en gé­né­ral.

« Si vous pas­sez ave­nue de Mo­ka - l’an­cienne digue de Mo­ka - de­vant « Tour­ville », vous ver­rez un grand pan­neau an­non­çant la cons­truc­tion pro­chaine d’un im­meuble. Cette mai­son date du tout dé­but du XVIIIe siècle (vers 1720). Elle a vrai­sem­bla­ble­ment été construite par Da­tour de Tour­ville, un des « af­féa­gistes », une des per­sonnes char­gée de rendre pro­duc­tives après des­sè­che­ment et des­sa­le­ment les terres iso­lées de la mer au moyen de la digue de Mo­ka al­lant du Sillon au Ta­lards.

La mai­son est en bon état, les boi­se­ries sont en place ain­si que les che­mi­nées. Elle va être abat­tue pour faire place à un pro­jet im­mo­bi­lier d’en­ver­gure. On peut s’éton­ner que l’au­to­ri­sa­tion de dé­mo­li­tion ait été don­née par la ville. Va ain­si bien­tôt dis­pa­raître ce très rare té­moin de l’his­toire de l’en­di­gue­ment et de l’as­sè­che­ment de la mer in­té­rieure ma­louine.

Juste à cô­té se trouve une belle mai­son de type bal­néaire néo-nor­mand en par­fait état des an­nées 1900, qui va éga­le­ment dis­pa­raître. Il est à re­gret­ter que des dis­po­si­tions n’aient pas été prises par la mu­ni­ci­pa­li­té pour pré­ser­ver cet îlot et évi­ter ces dé­mo­li­tions. C’est la mé­moire de l’his­toire non pas seule­ment d’un quar­tier, mais de St Ma­lo qui dis­pa­raît. Ces des­truc­tions sont d’au­tant plus in­com­pré­hen­sibles qu’il s’agit d’un quar­tier où les im­meubles qui pré­sentent un ca­rac­tère his­to­rique ou pa­tri­mo­nial sont ex­trê­me­ment rares.

On va nous dire que nous sommes pas­séistes que nous vou­lons mettre St Ma­lo « sous cloche ». Ce qui fait le charme et l’at­trac­ti­vi­té de St Ma­lo, c’est jus­te­ment d’avoir su conser­ver ces élé­ments pa­tri­mo­niaux. Le front de mer ne s’est pas trans­for­mé comme ce­lui de la Baule ou des Sables d’Olonne !

Pour une den­si­fi­ca­tion maî­tri­sée

A toutes les époques on a dé­mo­li pour construire et la den­si­fi­ca­tion doit être une al­ter­na­tive à l’éta­le­ment ur­bain. Par ailleurs, la ré­no­va­tion ur­baine dans ce quar­tier par le biais de pe­tits im­meubles, où il y a des friches in­dus­trielles, des mai­sons et im­meubles de qua­li­tés dis­pa­rates doit être conduite en concer­ta­tion avec la po­pu­la­tion.

Il faut donc construire, mais en ne dé­trui­sant pas n’im­porte quoi ». Jean-Pierre Rous­seau

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.