Gar­lonn, une bé­quille à la dif­fé­rence en mi­lieu sco­laire

Le Pays Malouin - - Dinard Autour De -

Pleur­tui­sienne de 32 ans, Gar­lonn a re­pris le che­min du col­lège Le Bo­cage, à Di­nard, pour une nou­velle an­née sco­laire. Ni pro­fes­seur ni élève, Gar­lonn y oc­cupe un poste d’Auxi­liaire de vie sco­laire ou AVS.

Le rôle de Gar­lonn est d’ac­com­pa­gner les en­fants « dif­fé­rents », quelques heures par se­maine, pour rendre pos­sible leur sco­la­ri­té. Ses tâches va­rient se­lon les si­tua­tions, le but étant de s’adap­ter à chaque en­fant pour le rendre le plus au­to­nome pos­sible.

For­mer une équipe avec l’élève

Gar­lonn et l’élève qu’elle suit forment une équipe. Il faut « sa­voir rire avec lui pour éta­blir une re­la­tion de confiance » mais « même si nous nous tu­toyons, je ne suis pas leur amie ! », pré­cise la jeune femme, dont le poste d’AVS sup­pose aus­si de faire la mé­dia­tion entre l’élève et ses pro­fes­seurs, et aus­si sa fa­mille.

De­puis le jour de la ren­trée, Gar­lonn prend en charge un col­lé­gien de 13 ans. Ce qui n’est pas une règle, ses deux col­lègues en ac­com­pa­gnant jus­qu’à trois. Bé­né­fi­cier du sou­tien d’un AVS peut prendre du temps. Dans l’éta­blis­se­ment où la Pleur­tui­sienne tra­vaille, plu­sieurs en­fants sont ain­si en at­tente « d’of­fi­cia­li­sa­tion ad­mi­nis­tra­tive » de leur AVS. « En at­ten­dant, sou­ligne-t-elle, ces en­fants sont en cours, c’est com­pli­qué pour eux, pour la fa­mille et pour les pro­fes­seurs ».

Connaître le han­di­cap

Être AVS de­mande des qua­li­tés hu­maines telles que la pa­tience, la to­lé­rance, l’empathie, l’al­truisme mais aus­si et sur­tout d’ai­mer les en­fants. Il n’y a pas de cur­sus par­ti­cu­lier d’études pour ce mé­tier qui de­mande pour­tant un réel in­ves­tis­se­ment et une connais­sance du han­di­cap. Pour l’exer­cer, Gar­lonn a été for­mée sur pen­dant une cin­quan­taine d’heures la pre­mière an­née par l’aca­dé­mie.

Voie pré­des­ti­née

La jeune femme n’a donc pas choi­si par ha­sard de se consa­crer à ce mé­tier. Elle est per­sua­dée que tout la pré­des­ti­nait dans cette voie. No­tam­ment parce qu’ai­der et ac­com­pa­gner, elle en a l’ha­bi­tude. Is­sue d’une fra­trie de cinq en­fants, « j’ai gran­di dans le monde du han­di­cap, je connais la réa­li­té », dit-elle. Une de ses soeurs est en ef­fet por­teuse de han­di­cap et Gar­lonn y a été sen­si­bi­li­sée dès son plus jeune âge. Et au­jourd’hui, cette jeune ma­man qui parle de son mé­tier avec pas­sion se lève chaque ma­tin, de­puis plus de trois ans, avec « l’en­vie d’y re­tour­ner »… tou­jours !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.