L’en­va­se­ment de la Rance s’ac­cé­lère

Le Pays Malouin - - Saint-malo Autour De -

En­va­se­ment de la Rance au Val­lion, ca­ré­nage sur l’es­tran, pon­tons fra­gi­li­sés, etc… Les membres de la com­mis­sion des usa­gers des mouillages du Val­lion ont dé­bat­tu de leurs in­quié­tudes lors de leur as­sem­blée gé­né­rale.

L’en­va­se­ment de la Rance reste l’une des pré­oc­cu­pa­tions ma­jeures de la com­mis­sion des usa­gers des mouillages du Val­lion (CUMV). En jan­vier 2017, le pré­sident de l’as­so­cia­tion, Vincent Mar­ti­nez avait dé­jà ti­ré la son­nette alarme et fait part de vives in­quié­tudes concer­nant l’ave­nir de ce site pri­vi­lé­gié (voir le Pays ma­louin du 26 jan­vier 2017).

Des in­quié­tudes par­ta­gées par l’as­so­cia­tion Rance En­vi­ron­ne­ment, sous la pré­si­dence de Ger­maine Guilloux, qui met en cause le fonc­tion­ne­ment de l’usine ma­ré­mo­trice, et fait cet amer constat : « 50 000 m³ de sé­di­ments se dé­posent chaque an­née dans la Rance. »

En 1 an, 10 cm de vase en plus

En no­vembre 2016, des me­sures ont été ef­fec­tuées. « Il en res­sor­tait que les va­leurs se si­tuaient entre + 28 et + 30 cm de vase au-des­sus de plaques mé­tal­liques po­sées pré­ci­sé­ment le 13 avril 1997 » rap­pelle le pré­sident Vincent Mar­ti­nez. Soit 28 cm de vase en 15 ans. Le 11 no­vembre der­nier, la même opé­ra­tion a été re­con­duite « et ses va­leurs sont pas­sées de + 28 à + 38 cm, et de + 30 à + 40 cm. Soit 10 cm d’en­va­se­ment sup­plé­men­taire en un an. »

Un constat qui est confir­mé « par plu­sieurs adhé­rents qui ta­lonnent de­puis peu avec leur ba­teau dans la zone de mouillage » s’alarme le pré­sident.

Autre site su­jet in­quié­tudes, le ba­li­sage de la cale de Mor­dreuc à l’écluse du Châ­te­lier « est in­suf­fi­sant. Il manque des bouées tri­bord (verte) car l’ac­cès au ba­teau à ti­rant d’eau 1 m de­vient très dé­li­cat même avec un ni­veau d’eau Rance à +11 m. » Le pré­sident Vincent Mar­ti­nez dit avoir fait « l’ex­pé­rience per­son­nel­le­ment le 13 no­vembre. »

Ca­ré­nage : pas de to­lé­rance ou d’in­ter­pré­ta­tion

Rap­pel fait des vi­tesses de na­vi­ga­tion, cinq noeuds hors zone de mouillage, trois noeuds pour le reste, l’as­so­cia­tion si­gnale « l’en­lè­ve­ment des mouillages sau­vages dé­but 2018 » et rap­pelle que le nu­mé­ro­tage de tous les ba­teaux, mo­teur et voi­liers, est obli­ga­toire pour des rai­sons de sé­cu­ri­té.

Quant au ca­ré­nage sur l’es­tran, « il n’y a plus de to­lé­rance ou in­ter­pré­ta­tions pos­sibles. Toute opé­ra­tion est in­ter­dite, même avec une bâche sous le ba­teau. Des PV se­ront dres­sés. » Le vi­dage des eaux-vannes (cas­settes de WC) est à faire sur des points de col­lecte spé­ci­fique.

L’in­ci­dence des hauts ni­veaux

Une cam­pagne de re­le­vé, ef­fec­tuée dans des condi­tions mé­téo­ro­lo­giques idéales, des ni­veaux hauts de la Rance (12,20 m le 14 avril et 12,28 m le 26 juin) montre « une in­ci­dence, à ce jour, uni­que­ment sur les che­mins de ran­don­née. Il n’en de­meure pas moins vrai que mal­gré tout, dû à un ef­fet d’onde il a été re­le­vé au Val­lion un ni­veau de plus 15 à +20 cm. » Ces va­leurs su­pé­rieures, cou­plées à des vents forts, « se­raient lar­ge­ment dé­pas­sées et l’on peut ima­gi­ner d’autres désa­gré­ments : an­nexes dans l’eau sur la grève sous le che­min Chau­vin et route d’ac­cès à ces an­nexes cou­pée. »

Ac­tion et vi­gi­lance

Des ta­pis de plage com­plé­men­taire, four­nis par la mai­rie ont été po­sés, un de 15 m en com­plé­ment de ce­lui po­sé sur le pon­ton et éga­le­ment un de 15 m en com­plé­ment de ce­lui po­sé sur la grève en pro­lon­ge­ment du che­min Chau­vin.

À Mor­dreuc, une cale, em­pier­rée, de mise à l’eau des an­nexes a été réa­li­sée. Le pré­sident a ap­pe­lé à la vi­gi­lance suite à des désa­gré­ments su­bis au Val­lion : vol d’an­nexes, désordres sur des ba­teaux en hi­ver­nage, feux de camp, vi­sites de ba­teaux par des étran­gers.

Le pon­ton se fra­gi­lise

Le pon­ton marque lui aus­si des signes de fa­tigue. « De­puis une tren­taine d’an­nées, ils sont ron­gés par le temps, no­tam­ment ceux qui sont le plus en aval », rap­pe­lait dé­jà en jan­vier Vincent Mar­ti­nez. L’ad­joint au maire Fran­çois Gué­guen, a pré­ci­sé « qu’il n’y a pas de ca­bi­net d’études re­te­nu pour l’étude de tra­vaux sur pon­ton qui, mal­gré tout, en pied, se dé­grade de plus en plus avec le temps. » L’élu en a pro­fi­té pour rap­pe­ler l’in­ter­dic­tion de sta­tion­ne­ment sur la grève « seules les opé­ra­tions de mise à l’eau et/ou de sorties sont to­lé­rées. »

Liste d’at­tente des mouillages

Au 30 no­vembre, il était ré­per­to­rié 60 de­mandes. « Quatre at­tri­bu­tions ont eu lieu cette an­née, et la moyenne d’at­tri­bu­tion et de trois par an », rap­pelle Vincent Mar­ti­nez.

Le bu­reau

Les membres ont pro­cé­dé à l’élec­tion du bu­reau qui se com­pose ain­si :

Pré­sident : Vincent Mar­ti­nez. Vice-pré­si­dents : Da­niel Thé­bault et Do­mi­nique Huerre. Se­cré­taires : Cé­cile Vé­ran et Odile Lu­cas. Tré­so­rière : Ch­ris­tine Le­clerc.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.