Re­tour vers le fu­tur réus­si avec les DeLo­rean

Au ci­né­ma du Theil-sur-Huisne, une jour­née avait été or­ga­ni­sée pour cé­lé­brer la voi­ture si cé­lèbre. Une voi­ture qui at­tire la foule, de nom­breuses per­sonnes avaient fait le dé­pla­ce­ment.

Le Perche - - De Val-au-perche À Ceton -

Val-au-Perche.

Il existe les pas­sion­nés de timbres, de cartes pos­tales… les col­lec­tion­neurs en tout genre. Il faut y ra­jou­ter les in­con­di­tion­nels de la fa­meuse DeLo­rean. Plus de cent per­sonnes réunies

Connue mon­dia­le­ment de par son uti­li­sa­tion et son rôle pri­mor­dial dans la tri­lo­gie Re­tour vers le fu­tur, dé­bu­tée en 1985 et réa­li­sée par Ro­bert Ze­me­ckis (NDLR : pro­duit par Ste­ven Spiel­berg), avec les ac­teurs Mi­chael J.Fox ( Mar­ty McF­ly) et Ch­ris­to­pher Lloyd (Doc­teur Em­mett « Doc » Brown), la DeLo­rean a at­ti­ré la foule sa­me­di der­nier au Theil­sur-Huisne.

De concert entre le ci­né­ma du Theil- sur- Huisne, le SaintLouis, et l’as­so­cia­tion DeLo­rean mem­ber’s club, une jour­née ex­cep­tion­nelle a été or­ga­ni­sée. Avec ex­po­si­tion de neuf vé­hi­cules (cer­taines sont ar­ri­vées plus tard), con­fé­rence sur la voi­ture et deux pro­jec­tions du pre­mier film de la tri­lo­gie.

Plus d’une cen­taine de per­sonnes se sont ras­sem­blées tout au long de la jour­née, adultes comme en­fants. Preuve que l’âge n’est pas un frein. Les pro­prié­taires des vé­hi­cules se sont prê­tés au jeu des ques­tions nom­breuses for­mu­lées par les cu­rieux. Le len­de­main, ils ont vi­si­té le ma­noir de la Gau­ber­dière à la Rouge. « C’est ex­cep­tion­nel »

« Avoir au­tant de vé­hi­cules à la fois, je peux vous dire que c’est ex­cep­tion­nel, a ex­pli­qué le pré­sident de l’as­so­cia­tion, Jean- Marc Des­champs. C’est très rare » .

Cette vé­ri­table icône du ci­né­ma était à la base « le fruit d’une fo­lie, d’un pa­ri. Elle a été conçue par l’ex­cen­trique John DeLo­rean, an­cien cadre chez Ge­ne­ral Mo­tors. Elle de­vait per­mettre à la classe moyenne amé­ri­caine de s’of­frir une voi­ture de sport. Mais elle n’est pas consi­dé­rée comme une voi­ture de sport » . Pour­tant en 1982, elle fai­sait faillite

Ven­due entre 25 et 28 000 dol­lars, alors que le prix de dé­part était de 12 000 dol­lars, elle a prin­ci­pa­le­ment été pro­duite entre 1981 et 1983. Avec un seul mo­dèle, la DMC 12, et deux cou­leurs prin­ci­pales, le noir et le gris.

Jean-Marc Des­champs nous ap­prend qu’elle est équi­pée de « deux portes pa­pillon en in­ox avec une caisse en fibre de verre sur la­quelle des pan­neaux en acier in­oxy­dable ont été ap­po­sés ».

Au­jourd’hui, cha­cun a en tête un vé­hi­cule ca­pable de voya­ger dans le temps et de vo­ler, mais à l’époque, « les construc­teurs fai­saient faillite avec cette voi­ture. C’était en 1982 ».

Grâce au film Re­tour vers le fu­tur, la DeLo­rean n’est pas tom­bée dans l’ou­bli. « Nom de Zeus », au­rait dé­cla­ré Doc.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.