Les nou­veaux che­va­liers de la Hu­nau­daye

Avec peu de moyens et beau­coup de dé­brouillar­dise, l’équipe par­vient à at­ti­rer 22 000 vi­si­teurs par an dans les ruines du châ­teau moyen­âgeux. Sa recette : des ini­tia­tives dans l’air du temps et des ex­pos poin­tues mais pleines d’hu­mour.

Le Petit Bleu - - LA UNE -

Des nuits à la belle étoile, des ate­liers pour en­fants, du ci­né­ma en plein air… De­puis sa res­tau­ra­tion, ter­mi­née en 2008, le châ­teau- fort de la Hu­nau­daye, si­tué à Plé­dé­liac, mul­ti­plie les bonnes idées pour at­ti­rer quelque 22 000 vi­si­teurs par an. « Le châ­teau est l’un des sites dé­par­te­men­taux les plus vi­si­tés » , ex­plique Fré­dé­ric Ha­maide, le nou­veau di­rec­teur.

Der­nière ini­tia­tive : un es­cape game. Dans ce jeu gran­deur na­ture, les par­ti­ci­pants sont en­fer­més dans une salle du châ­teau rem­plie d’énigmes et d’in­dices. Ils ont une heure pour trou­ver un tré­sor et le moyen de s’échap­per.

Es­cape game et quiz néo­go­thique

Le ti­ming de la Hu­nau­daye est par­fait : la mode des es­cape games est un plein es­sor. C’est Guillaume Mas­sé, ani­ma­teur cultu­rel de­puis 2008, qui l’a conçu et mis en place. « Il y a consa­cré six mois de tra­vail cet hi­ver » , se sou­vient le di­rec­teur.

Pen­dant ce temps, Ma­rion Plo­quin or­ga­ni­sait l’ex­po­si­tion sur le néo­go­thique, cette pé­riode du XIXe siècle où le Moyen-Âge est re­ve­nu à la mode. « Un thème as­sez poin­tu » , re­con­naît Fré­dé­ric Ha­maide. Ob­jec­tif : faire en sorte que l’ex­po ne soit pas en­nuyeuse. Pour ce­la, l’équipe a no­tam­ment créé un quiz sur grand écran, fa­çon ma­ga­zine fé­mi­nin, grâce au­quel on dé­couvre si l’on est plu­tôt néo­go­thique, néo­clas­sique ou orien­ta­liste. « La Hu­nau­daye a tou­jours su tou­cher ses dif­fé­rents pu­blics. »

En­fants dé­gui­sés

L’équipe fait par­ti­cu­liè­re­ment re­muer ses mé­ninges pour faire plai­sir aux en­fants. En cette belle jour­née, on en a vu qui sui­vaient une vi­site gui­dée avec des ta­blettes, sur les­quelles on peut voir le châ­teau tel qu’il était au Moyen-Âge. D’autres jouaient avec la ma­quette en bois ins­tal­lée dans la cour. Beau­coup étaient dé­gui­sés. « Ce sont des cos­tumes que nous avons gar­dés après l’ex­po­si­tion sur les te­nues mé­dié­vales. »

Quand on de­mande au ni­veau di­rec­teur d’où viennent toutes ces bonnes idées, il semble ba­layer la ques­tion. « Tout le monde tra­vaille comme ça, dans le sec­teur de la culture. » Mais vé­ri­fi­ca­tion faite, seule­ment un ou deux châ­teaux bre­tons ont pris la peine de mettre en place un es­cape game.

Le dy­na­misme de la Hu­nau­daye est d’au­tant plus re­mar­quable que ses moyens ne sont pas énormes. Le bud­get at­tri­bué chaque an­née par le dé­par­te­ment est de 290 000 €. « Nous n’avons pas en­core fi­ni de payer les ou­tils nu­mé­riques, dont les ta­blettes, ache­tés en 2013. Et nous n’avons au­cun sou­tien, voire au­cune re­la­tion avec la com­mune de Plé­dé­liac. »

Tra­vailler sans in­ter­net

Comble de l’hor­reur au tra­vail : le châ­teau n’a pas in­ter­net. « Quand je tiens l’ac­cueil, je ne peux pas pro­fi­ter des mo­ments calmes pour ré­pondre à mes mails. On m’a par­lé d’un rac­cor­de­ment en 2024… » Et dans ce châ­teau en ruine, sans toit, les évé­ne­ments qu’ils or­ga­nisent pen­dant des heures risquent tou­jours d’être an­nu­lés à la der­nière mi­nute à cause d’une mau­vaise mé­téo.

Pas de quoi dé­cou­ra­ger l’équipe. Ar­ri­vé en oc­tobre der­nier, Fré­dé­ric Ha­maide a plein de pro­jets, comme uti­li­ser un mur à moi­tié écrou­lé pour faire des spec­tacles de ma­rion­nettes. Et pour­quoi pas faire quelques tra­vaux pour que le pont-le­vis puisse être re­le­vé !

Des idées qui font mouche et beau­coup de dé­brouillar­dise, c’est l’al­chi­mie de la Hu­nau­daye. Pour mettre les vi­si­teurs à l’abri de la pluie lors­qu’ils pi­que­niquent, le di­rec­teur est prêt à prendre lui-même la pelle s’il n’y a pas as­sez de bud­get pour construire un han­gar.

Mais ces ef­forts paient : « Les vi­si­teurs nous disent sou­vent qu’ils ne s’at­ten­daient pas à tout ça. »

Pra­tique. Le châ­teau de la Hu­nau­daye est ou­vert jus­qu’au di­manche 17 sep­tembre, de 10 h 30 à 18 h 30. Réou­ver­ture pen­dant les va­cances de la Tous­saint, du sa­me­di 21 oc­tobre au di­manche 5 no­vembre, de 14 h 30 à 18 h.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.