QUES­TIONS AU DÉ­PU­TÉ HER­VÉ BER­VILLE

Le Petit Bleu - - DINAN - Re­cueilli par Lu­cien BOU­TET (CLP)

afin de chan­ger les rap­ports de force entre les agri­cul­teurs, les in­dus­triels de l’agro-ali­men­taire et la grande dis­tri­bu­tion. Pour la sur­vie des ha­bi­tants de la pla­nète, il faut chan­ger de mo­dèle éco­no­mique. Les agri­cul­teurs doivent pou­voir vivre bien de leur tra­vail qui est dif­fi­cile et re­ce­voir la juste ré­mu­né­ra­tion de ce­lui-ci. Pour moi, ce ne sont pas que des mots : mon en­ga­ge­ment se­ra to­tal, dans cette voie !

Vous êtes né au Rwan­da. Pen­sez-vous que de jeunes agri­cul­teurs bre­tons, de­vraient, dans le cadre de mis­sions hu­ma­ni­taires ou au titre de la co­opé­ra­tion et d’un ser­vice ci­vique, al­ler ap­por­ter leur sa­voir-faire et leur aide à des agri­cul­teurs afri­cains ?

En tant qu’éco­no­miste de l’AFD**, j’ai tra­vaillé au Mo­zam­bique et en Afrique du Sud sur des pro­jets agri­coles où les échanges in­ter­na­tio­naux avaient une très grande im­por­tance. Toutes les ex­pé­riences sont bonnes à ex­per­ti­ser et à mixer, pour une fruc­tueuse co­opé­ra­tion, une agri­cul­ture mo­derne, res­pon­sable à ca­rac­tère du­rable. Les Bre­tons sont connus pour être de gransd voya­geurs. Mais les échanges doivent se pro­duire dans les deux sens. Nos agri­cul­teurs ont aus­si à ap­prendre de leurs col­lègues afri­cains, qui de­puis des dé­cen­nies af­frontent des condi­tions cli­ma­tiques très dures. Ils ont ac­quis une ex­per­tise qui doit pou­voir nous ser­vir dans cer­tains as­pects spé­ci­fiques.

Vous vien­drez au Quiou vers quelle heure ?

Avec 3 co­mices dans ma cir­cons­crip­tion, au pro­gramme de la jour­née, ce­la va être un peu com­pli­qué. Si le ti­ming est res­pec­té, je de­vrais être au Quiou, aux alen­tours de 15 h.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.