EDF ne veut plus payer au­tant

Le Petit Bleu - - DINAN - (1) Le Con­seil ré­gio­nal contri­bue à hau­teur de 100.000€. Les col­lec­ti­vi­tés des bords de Rance par­ti­cipent pour 15 %.

de plu­sieurs mil­lions d’eu­ros car l’ou­ver­ture à la concur­rence a di­vi­sé le prix du mé­ga­watt/heure par deux ». Pour lui, comme pour Coeur, l’Etat et l’Eu­rope doivent étu­dier un com­plé­ment de ré­mu­né­ra­tion pour cette éner­gie ma­rine re­nou­ve­lable bien moins lo­tie que l’éo­lien ou le pho­to­vol­taïque.

On peut d’ailleurs se de­man­der si EDF vou­drait conti­nuer en­core long­temps l’ex­ploi­ta­tion d’un site aus­si dé­fi­ci­taire. « Nous sommes conces­sion­naires jus­qu’en 2043 mais la ques­tion se po­se­ra cer­tai­ne­ment si le prix reste aus­si bas » , in­dique An­toine Ma­la­fosse.

En at­ten­dant quid des pro­chaines opé­ra­tions Ly­vet ? « Nous avons l’au­to­ri­sa­tion de l’Etat mais pas les fi­nan­ce­ments » , ré­sume Gil­das Che­ny, di­rec­teur de coeur Eme­raude. Or, une nou­velle ex­trac­tion (90.000 m3 cette fois-ci) était de­man­dée dès cette an­née dans la fou­lée de l’opé­ra­tion pré­cé­dente. « Coeur Eme­raude at­tend des ré­ponses de la pré­fec­ture de Ré­gion qui tra­vaille sur un plan de fi­nan­ce­ment », ajoute Di­dier Gif­frain, vice-pré­sident, char­gé de ce dos­sier. Un sa­cré ac­croc dans le pro­jet d’un plan « pé­renne » de ges­tion des sé­di­ments de la Rance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.