Ils n’ont pas fi­ni de jouer !

Chaque jeu­di soir, à la mai­son des as­so­cia­tions, les adhé­rents du club Di­nan Mythes se re­trouvent au­tour de jeux de fi­gu­rines ou de pla­teaux. Un uni­vers en plein re­nou­veau, qu’ils fe­ront dé­cou­vrir les 18 et 19 no­vembre, aux Es­claff’Jeux de Saint-Hé­len.

Le Petit Bleu - - VILLE DE DINAN - Ber­na­dette RAMEL Pra­tique : 15€ l’adhé­sion par an. Contact via Fa­ce­book « Di­nan Mythes - as­so­cia­tion de jeux » ou par mail : guillaume.oles@gmail.com

De grands en­fants, les adhé­rents de Di­nan Mythes ? « Nous avons gar­dé une âme de joueur » , pré­fère dire Guillaume Olès, le pré­sident de cette as­so­cia­tion fon­dée voi­ci plus de dix ans, par une poi­gnée de « fi­gu­ri­nistes » *. Le club, élar­gi à tous les types de jeux de so­cié­té, compte au­jourd’hui une qua­ran­taine d’adhé­rents d’âges va­riés. Cer­tains sont plus ac­cros que d’autres, mais tous ont plai­sir à se re­trou­ver au­tour des tables tous les jeu­dis, de 20 heures à mi­nuit, à la mai­son des as­so­cia­tions de Di­nan.

Les jeux ont le vent en poupe

Ces quelques heures ne sont pas de trop. Car si les membres du club ont leurs « clas­siques » , ils aiment beau­coup dé­cou­vrir des nou­veau­tés. Elles ne manquent pas tant le sec­teur a le vent en poupe. « Il en sort trois par jour en ce mo­ment ! » Grâce au ma­ga­sin Le Lu­tin Lu­dique - qui leur per­met de tes­ter cer­tains jeux -, ou au bar à jeux L’Enigme, les fans ont de quoi se faire plai­sir à Di­nan.

Pour les plus mor­dus, cer­tains édi­teurs vendent leurs nou­veau­tés, à l’avance, via le fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif (sur le site Kicks­tar­ter, no­tam­ment). A ce jeu-là, cer­tains pro­jets ré­coltent plus d’un mil­lion d’eu­ros ! « L’in­té­rêt, pour nous, c’est de payer moins cher. Par exemple, on au­ra le jeu com­plet (avec ses ex­ten­sions) pour le prix du jeu de base » , ex­plique Igor San­dère, qui a ain­si ache­té « Scythe » à 75€. Il va d’ailleurs le faire dé­cou­vrir à ses ca­ma­rades. Les règles ne sont pas simples, « il va fal­loir au moins une de­mi­heure pour les ex­pli­quer » , sou­rit Igor, qui prend « au­tant de plai­sir à jouer qu’à trans­mettre » .

Sur la table d’à cô­té, Mi­ckaël La­biste et Re­naud Hum­bert-Droz ont choi­si « La guerre de l’an­neau » , ins­pi­ré de la sa­ga du « Sei­gneur des anneaux » . Il y a là plus de 200 fi­gu­rines que Re­naud a pa­tiem­ment mon­tées et peintes, « à rai­son d’une de­mi-heure pour cha­cune » . Mi­ckaël, quant à lui, est un achar­né de « War ham­mer 40.000 » , un cé­lèbre jeu de fi­gu­rines, dans un uni­vers fu­tu­riste. « Il y a une fé­dé­ra­tion, dont je vais faire par­tie cette an­née. J’es­père pou­voir faire le cham­pion­nat de France en équipe. »

Tout ce­la a de quoi im­pres­sion­ner des néo­phytes… « Mais il y a aus­si des jeux ’bêtes et mé­chants’, sou­rit Igor. La mode est d’ailleurs aux pe­tits jeux ra­pides et fa­ciles à com­prendre. » Ain­si « Dixit » , édi­té par Li­bel­lud, est plu­tôt simple, mais « très beau et très poé­tique » , se­lon Laë­ti­tia Ma­hieux. Il faut choi­sir se­crè­te­ment une image et pro­non­cer une phrase à son pro­pos. Sans être trop ex­pli­cite, ni trop mys­té­rieux, puis­qu’on ob­tient des points si quelques joueurs par­viennent à iden­ti­fier la carte choi­sie… La jeune femme a un autre fa­vo­ri : « Pan­dé­mie » . « J’aime ça, car c’est un jeu co­opé­ra­tif… Tout le monde joue en­semble pour sau­ver le monde ! » , ex­plique cette pré­pa­ra­trice en phar­ma­cie.

Le ha­sard ? Point trop n’en faut…

Pour les membres de Di­nan Mythes, jouer im­plique sur­tout « ré­flexion et stra­té­gie » . Et un bon jeu de so­cié­té « doit re­po­ser le moins pos­sible sur le ha­sard » , es­time Guillaume. « Il en faut un peu, mais pas trop. On doit être au mi­ni­mum maître de nos ac­tions, si­non ce n’est pas in­té­res­sant. » Pour Igor, une bonne mé­ca­nique doit aus­si per­mettre de re­tour­ner des si­tua­tions « à tout mo­ment » plu­tôt que de « ren­for­cer » ce­lui qui fait la course en tête.

Quoi qu’il en soit, l’uni­vers des jeux n’a pas fi­ni de s’étendre ! Pour en dé­cou­vrir le meilleur, des membres de Di­nan Mythes se­ront pré­sents lors de l’évé­ne­ment Es­claff’Jeux, les 18 et 19 no­vembre pro­chains, à Saint-Hé­len.

* Les fi­gu­ri­nistes sont des pas­sion­nés de jeux de fi­gu­rines. Ce sont des jeux d’op­po­si­tion - d’es­car­mouche ou de ba­taille - dans des uni­vers his­to­riques ou ima­gi­naires.

Le club Di­nan Mythes compte une qua­ran­taine d’adhé­rents de tout âge.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.