Que vaut l’eau po­table en Oc­ci­ta­nie ?

Le Petit Journal - Catalan - - LE POINT FORT - TB82

FluksA­qua, pre­mière com­mu­nau­té in­dé­pen­dante d’en­traide en ligne mon­diale créée par et pour les pro­fes­sion­nels de l’eau, s’est pen­chée sur la per­for­mance des ser­vices d’eau pour ga­ran­tir la qua­li­té mi­cro­bio­lo­gique de cette res­source.

L’eau po­table est l’ali­ment le plus contrô­lé qui soit en France. Près de 260 000 ana­lyses ré­gle­men­taires ont ain­si été me­nées en 2015 sur l’eau po­table dis­tri­buée aux Fran­çais. Par­mi les pa­ra­mètres contrô­lés, la pré­sence ou non de bac­té­ries pa­tho­gènes est bien sûr un élé­ment cri­tique pour la san­té pu­blique: chaque an­née, 2,6 mil­lions de per­sonnes meurent dans le monde de ma­la­dies, faute d’ac­cès à une eau saine.

Avec un taux moyen de confor­mi­té mi­cro­bio­lo­gique de 96,2%, l’Oc­ci­ta­nie se si­tue au-des­sous de la moyenne na­tio­nale. Par­mi les dé­par­te­ments d’Oc­ci­ta­nie, seuls le Gers et le Tarn-et-Ga­ronne n’ont pas de risque mi­cro­bio­lo­gique tan­dis que 6 dé­par­te­ments af­fichent des taux de confor­mi­té in­fé­rieurs à la moyenne na­tio­nale.

Taux de confor­mi­té mi­cro­bio­lo­gique, c’est quoi?

C’est l’in­di­ca­teur de la qua­li­té mi­cro­bio­lo­gique de l’eau po­table. Un taux de confor­mi­té de 95% veut dire que 5% des ana­lyses pra­ti­quées en 2015 sur le ter­ri­toire de la col­lec­ti­vi­té étaient non conformes aux li­mites ré­gle­men­taires de qua­li­té sur les pa­ra­mètres mi­cro­bio­lo­giques (en­té­ro­coques, Esche­ri­chia co­li).

L’ob­jec­tif pour tous les ser­vices est d’avoir 100% de taux de confor­mi­té mi­cro­bio­lo­gique. Lors­qu’une seule ana­lyse non conforme conduit à un taux de confor­mi­té in­fé­rieur à 99,5%, ce­lui-ci est dé­cla­ré “non si­gni­fi­ca­tif” (NS), pour évi­ter les biais, par exemple ce­lui de la conta­mi­na­tion d’une ana­lyse par le pré­le­veur .

Bons et mau­vais élèves

Ain­si, le Gers, le Tarn-et-Ga­ronne et les Py­ré­nées-Orien­tales trustent le po­dium aux trois pre­mières places, avec res­pec­ti­ve­ment 99,90%, 99,50% et 98,60% de taux de confor­mi­té.

L’Avey­ron, l’Ariège et la Lo­zère ré­cu­pèrent le bon­net d’âne avec res­pec­ti­ve­ment 93%, 91,40% et 88,60% de taux de confor­mi­té.

Sur les 160 com­mu­nau­tés de com­munes que comptent la ré­gion, 52 ont un taux de confor­mi­té in­fé­rieur à la moyenne na­tio­nale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.