Les loyers et les trans­ports sont les postes qui aug­mentent se­lon l’Unef. Une hausse mo­dé­rée dans nos uni­ver­si­tés

Le Petit Journal - Catalan - - Le Point Fort -

Le coût de la vie étu­diante de­vrait aug­men­ter d’un peu plus de 2% à la ren­trée 2017, la faute au lo­ge­ment et aux trans­ports, se­lon une étude pu­bliée hier par l’Unef, qui de­mande au gou­ver­ne­ment d’agir contre la "pré­ca­ri­té étu­diante".

Les dé­penses des étu­diants pro­gressent de 2,09% cette an­née, "le triple de l’in­fla­tion", af­firme l’Union na­tio­nale des étu­diants de France.

Elle avait an­non­cé des hausses de 1,1% en 2015, puis 1,23% en 2016, à chaque fois bien­plus sou­te­nues que les pro­gres­sions des prix à la consom­ma­tion en gé­né­ral. En cause à nou­veau en 2017: une aug­men­ta­tion des loyers ou des ta­rifs des trans­ports en com­mun, voire de ces deux postes de dé­penses.

Les étu­diants de­vront dé­bour­ser da­van­tage à la fois pour se lo­ger et pour se dé­pla­cer avec la palme des aug­men­ta­tions pour Bor­deaux.

En Oc­ci­ta­nie, mieux vau­dra être Tou­lou­sain que Mont­pel­lie­rain. Ain­si les 41000 étu­diants de la pré­fec­ture hé­raul­taise voient leur loyer men­suel aug­men­ter de 1,29%, de 471€ à 477€.

Du cô­té de Tou­louse, les 53000 étu­diants lo­ca­taires voient en re­vanche le coût du loyer stag­ner avec +0,55%, pas­sant ain­si de 448€ à 450€. Le prix d’un ca­fé.

Mais les plus mal­heu­reux sont les étu­diants per­pi­gna­nais qui boivent la tasse avec une hausse des loyers de +4,51% (391€/mois).

Ces trois grandes villes res­tent ain­si bien au-des­sus de la moyenne ré­gio­nale (412€/mois) avec les coût le plus bas pour Brest (334€), Poi­tiers (324€) et Le Mans (336€)

Le syn­di­cat de­mande au gou­ver­ne­ment de re­non­cer à la baisse contro­ver­sée de cinq eu­ros par mois à par­tir d’oc­tobre de l’aide per­son­na­li­sée au lo­ge­ment (APL). L’Unef ré­clame éga­le­ment une exo­né­ra­tion de la taxe d’ha­bi­ta­tion pour les étu­diants, la mise en place de "de­mi-ta­rifs" dans les trans­ports pu­blics, et un ef­fort sur les bourses. Elle exige en­fin l’en­ca­dre­ment des loyers dans toutes les villes uni­ver­si­taires.

Se­lon le syn­di­cat, à Lille, "unique ville en ré­gion ayant fait (ce) choix po­li­tique", les loyers des pe­tites sur­faces s’af­fichent en baisse de 0,33%.

Ces mêmes loyers aug­mentent au contraire de 2,23% à Pa­ris, bien que la ca­pi­tale ap­plique éga­le­ment ce dis­po­si- tif. L’en­ca­dre­ment des loyers de­vait à l’ori­gine concer­ner plus d’un mil­lier de com­munes, mais il n’a fi­na­le­ment été im­po­sé qu’à Pa­ris. Dans une en­quête pu­bliée cette se­maine, la Con­fé­dé­ra­tion des fa­milles s’était pen­chée sur le coût de la ren­trée sco­laire, concluant qu’elle se­rait moins oné­reuse au pri­maire et au col­lège, mais plus chère au ly­cée.

Trans­port : Tou­louse reste im­bat­table

Cô­té trans­port, l’ins­tau­ra­tion par la mai­rie de Tou­louse marque des points. Avec son ta­rif à 100€ par an pour tous les étu­diants, la ville de Tou­louse fait fi­gure de meilleure élève dans l’ac­cés aux trans­ports pour les jeunes. Un ta­rif dé­fiant toute concur­rence avec en plus la gra­tui­té des trans­ports pour les bour­siers les plus pré­caires. La moyenne na­tio­nale est de 231,32€.

Dans deux autres grandes villes uni­ver­si­taires d’Oc­ci­ta­nie, le coût du tra­sport est in­chan­gé avec 196€/an à Mont­pel­lier et 149€/an à Per­pi­gnan/

Sous le quin­quen­nat de Fran­çois Hol­lande, le coût de la vie étu­diante a aug­men­té de 9,7 %, se­lon l'Unef.

Le coût du loyer consti­tue un obs­tacle im­por­tant puis­qu’il re­pré­sente en moyenne 53% du bud­get d’un étu­diant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.