Ras le bol d’un agri­cul­teur

La li­ber­té des uns com­mence la ou s’ar­rête celle des autres

Le Petit Journal - Catalan - - Front Page -

De­puis quelque temps, le ter­ri­toire de­vient une vé­ri­table dé­charge.

De­puis quelques temps, le ter­ri­toire de Pia de­vient une vé­ri­table dé­charge. Des tas de gra­vas, des en­com­brants, des dé­chets en tout genre, des troncs de pal­miers, fleu­rissent aux quatre coins de nos ex­ploi­ta­tions. Sans par­ler des car­casses de vé­hi­cules brû­lés, spec­tacle de­ve­nu qua­si-quo­ti­dien. De­vant toutes ces in­ci­vi­li­tés et un manque to­tale de ré­ac­ti­vi­tés de notre au­to­ri­tés et de la mu­ni­ci­pa­li­té, qui en d’autres temps (pé­riode élec­to­rale...) nous avez pro­mis un qua­drillage du ter­ri­toire avec pro­messe de ca­mé­ras de sur­veillance, ce que je pense mettre en place à titre per­son­nel sur mes par­celles car trop souvent vic­times de dé­gra­da­tions, de vols de ma­té­riels de pom­page à ré­pé­ti­tion, vols d’arbres frui­tiers, vols de lé­gumes, vols de bâches de tun­nels, et autres dé­lits qui nous gâches l’exis­tence.

Le mé­tier d’agri­cul­teur n’est dé­jà pas chose fa­cile, pé­ni­bi­li­té et contraintes sont notre quo­ti­dien, alors que nous es­sayons d’amé­lio­rer la qua­li­té de nos pro­duits et condui­sons nos pro­duc­tions afin de conver­tir notre ex­ploi­ta­tion en Bio, que fai­sons face de­puis tou­jours à la concur­rence dé­loyale des pays comme l’Es­pagne ou en­core le Ma­roc, com­ment ri­va­li­ser avec des pays qui ré­mu­nèrent leurs ou­vriers à 5€ de l’heure.

LA France étant un état de droit mais le droit ne s’ap­plique pas à la part des fran­çais se le­vant tôt pour al­ler « ga­gner leur croûte » hon­nê­te­ment et payer leurs im­pôts, le tout en su­bis­sant des contrôles comme si nous étions des voyous.

Mes­sieurs, je pense que vous vous trom­pez de camps, « la li­ber­té des uns com­mence la ou s’ar­rête celle des autres, et le dé­sordre c’est l’ordre sans le pou­voir ». Si nos po­li­tiques servent en­core à quelque chose, ils de­vraient s’en rap­pe­ler. À bon en­ten­deur, sa­lut. Jacques Gaux

Jacques Gaux

Ici toutes les plan­ta­tions d’arbres ont dis­pa­rues

Le pom­page ve­nait tout juste d’être ins­tal­lé, la pompe a été vo­lé et les tuyau­te­ries cou­pées en pe­tit mor­ceaux

Là c’est des pal­miers....

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.