Car­cas­sous

Le Petit Journal - du Tarn-et-Garonne - - COTEAUX DU QUERCY -

Sa­me­di 18 fé­vrier 20h, re­pas car­cas­sous, es­pace d’ani­ma­tions. Prix 13 eu­ros or­ga­ni­sé par le St Hu­bert club Mont­cu­quois. Tél 05 65 31 80 53.

La mu­ni­ci­pa­li­té et le maire in­vite la po­pu­la­tion, les per­son­na­li­tés lo­cales, et les com­munes voi­sines à s’as­so­cier à la cé­ré­mo­nie com­mé­mo­ra­tive de louis sa­ba­tiéexé­cu­té­par la mi­lice le 17 fé­vrier 1944 qui au­ra lieu au ci­me­tière de La­fran­çaise le ven­dre­di 17 fé­vrier 2017 à17h00.

En oc­tobre 2003, après avoir sol­li­ci­té l’avis de L’ANACR, chaque an­née les re­pré­sen­tants du conseil mu­ni­ci­pal as­sistent àcet hom­mage en dé­po­sant of­fi­ciel­le­ment une gerbe. la vo­lon­té ex­pri­mée est d’ins­crire cette com­mé­mo­ra­tion dans notre his­toire col­lec­tive et d’y im­pli­quer plei­ne­ment les ci­toyens.

Le de­voir de mé­moire est es­sen­tiel dans notre ré­pu­blique. Il per­met de rap­pe­ler ses va­leurs qui “sont li­ber­té, éga­li­té, fra­ter­ni­té, laï­ci­téet so­li­da­ri­té”.

Louis, as­sas­si­né, àla Pri­son St Mi­chel de Tou­louse. Adhé­rent des jeu­nesses com­mu­nistes dès 1939, àl’âge de15 ans, il était épris de jus­tice, de li­ber­té, s’est ré­vol­té­contre le ré­gime de vi­chy et no­tam­ment les lois an­ti-juives. son ac­ti­vi­téde sur­veillant au ly­cée ingres lui per­met de dé­ve­lop­per la pro­pa­gande dans le cadre de la Pha­lange An­ti­na­zie. dès 1943 il re­joint les FTPF avec le grade de ca­pi­taine. le 2 fé­vrier 1944, il fait sau­ter la vi­trine d’un phar­ma­cien, chef de la mi­lice lo­cale et pour se dé­ga­ger, il blesse mor­tel­le­ment un agent de po­lice. Re­con­nu, il est ar­rê­téle len­de­main dans une salle d’études du ly­cée. tor­tu­ré­par la po­lice fran­çaise puis trans­fé­réà­tou­louse, il est condam­né.

Dans les an­nées les plus sombres de notre his­toire, des hommes, des femmes, des jeunes, ont osél’in­vrai­sem­blable, s’or­ga­ni­ser et lut­ter, ont su dire non àla bar­ba­rie, àla tra­hi­son, àl’in­to­lé­rance. Louis était por­teur d’es­poir de jus­tice et de paix. grâce à des hommes et femmes tels que lui nous ne sommes plus es­claves de la ty­ran­nie , nous pou­vons ac­com­plir nos rêves, être libre. l’en­ga­ge­ment, le sa­cri­fice de Louis, et de tous ceux qui tom­bèrent avec lui n’au­ront pas été­vains, car les gé­né­ra­tions qui viennent savent se sou­ve­nir de leur com­bat.

Lettre d’adieu à ses pa­rents.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.