Le ter­rible com­bat de Sa­cha

"Ne pas rire, ni se la­men­ter, mais se battre"

Le Petit Journal - du Tarn-et-Garonne - - LA UNE -

Mon­tau­ban. Sa vie bas­cule le jour où à 14 ans, elle entre pour la pre­mière fois dans une salle de ka­ra­té.

Le par­cours d’alek­san­dra Kos­ti­na mé­rite qu’on s’y in­té­resse deux mi­nutes. La vie de cette pe­tite fille russe d’ori­gine li­tua­nienne, in­tro­ver­tie, qui n’a presque pas d’amie, bas­cule le jour où à 14 ans, elle entre pour la pre­mière fois dans une salle de ka­ra­té.

Elle s’est tout de suite lan­cée dans la com­pé­ti­tion, et pen­dant deux ans, elle a es­suyé coup sur coup, échec sur échec, per­dant presque tous ses com­bats. Et parce qu’elle n’a ja­mais per­du es­poir, parce qu’elle a pour­sui­vit sans re­lâche ses en­traî­ne­ments, la roue a tour­né deux ans après et de 16 à 18 ans, elle a ga­gné presque tous ses com­bats. Plu­sieurs fois cham­pionne de Li­tua­nie, de Hol­lande, vice-cham­pionne d’es­to­nie, jus­qu’à sa consé­cra­tion, en Hon­grie, en 2006 où elle est cham­pionne d’eu­rope en poids moyens (-65 kg). Elle passe ses grades, donnes des cours de ka­ra­té de Shin­kyo­ku­shin­kai, mais des dou­leurs ar­ti­cu­laires qu’elle traîne de­puis l’en­fance de­viennent de plus en plus in­sup­por­tables. Les mé­de­cins lui ex­pliquent qu’elle souffre d’ar­thrite ai­guë, ils n’ar­rivent pas à la soi­gner. Trop de dou­leur l’em­pêche d’ef­fec­tuer le moindre mou­ve­ment, ser­rer les poings, por­ter un sac, la dou­leur est tel­le­ment in­sup­por­table que même les gestes les plus simples sont une épreuve chaque jour. Elle ne se sent plus digne d’être un mo­dèle pour ses élèves, fa­ti­guée de trop souf­frir, elle quitte la Li­tua­nie, avec pour seul com­pa­gnon d’in­for­tune son chien qui ne la quitte ja­mais, et c’est à Mon­tau­ban que le des­tin la mène. L’es­poir, la force et le sou­rire re­viennent illu­mi­ner son jo­lie vi­sage, lorsque sa route croise celle d’un mé­de­cin en rhu­ma­to­lo­gie, qui la soigne et la sauve. “Je ne sais pas comment le re­mer­cier, grâce à lui j’ai pu re­prendre goût et es­poir dans une vie meilleure et sur­tout sans souf­france” confie t-elle. Plus de dou­leurs constantes, Alek­san­dra, dites Sa­cha, re­prend es­poir et le goût du com­bat, elle ap­prend le fran­çais, trouve du tra­vail à la Piz­za del’arte, et com­mence à s’en­traî­ner avec une amie, à l’ex­té­rieur, de­vant Eu­ryth­mie. Puis de fil en ai­guille ceux qui croisent sa route la re­joignent sur le ta­ta­mi, hommes, femmes en­fants tous réunis dans ses cours. Elle fonde son as­so­cia­tion, “L’es­prit du dra­gon”, et donne des cours de ka­ra­té Shin­kyo­ku­shin­kai, à Mon­tau­ban, au do­jo des Saules. Elle se pré­pare à re­ve­nir à la com­pé­ti­tion. Pre­mier ren­dez-vous en Hol­lande le 23 oc­tobre pro­chain. Nous se­rons là pour la suivre.

Com­bat­tante sur le ta­ta­mi comme dans la vie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.