TROP VITE TRONÇONNÉS

Le Ca­nal du Mi­di dé­fi­gu­ré

Le Petit Journal - L'hebdo local de l'Aude - - LA UNE -

Il n’y avait pas le feu ! les tron­çon­neuses lan­cées par quelques bu­reau­crates pa­ri­siens, parce qu’ils étaient soi-di­sant ma­lades, font un ra­vage sur les bords du Ca­nal du Mi­di, dé­fi­gu­rant l’oeuvre de Ri­quet, ins­crite au Pa­tri­moine mon­dial de L’UNES­CO. Sur les 42.000 pla­tanes cen­te­naires qui bordent le Ca­nal, plus de 17.000 ont été dé­ca­pi­tés. Quelle tris­tesse !.

Notre vé­né­rable Ca­nal du Mi­di ins­crit au pa­tri­moine mon­dial de l’hu­ma­ni­té est en per­di­tion, sous l’agres­sion de tron­çon­neuses qui, au nom de ce “prin­cipe de pré­cau­tion”, sou­ventes fois, vite mis en oeuvre, le dé­fi­gure.

L’oeuvre de Ri­quet, vieille de 350 ans-l’âge des pla­ta­nesque l’on abat , aujourd’hui, parce que por­teur de la ma­la­die du “chancre co­lo­ré” perd de son charme, de sa fraî­cheur, de sa beau­té.

Aux dires de cer­tains ex­perts, il n’y avait pas le feu. Ces ma­gni­fiques pla­tanes au­raient pu vivre long­temps en­core, d’au­tant plus que des re­cherches pou­vaient lais­ser en­tre­voir des so­lu­tions de gué­ri­son avec une nou­velle mé­thode de trai­te­ment par des mi­cro-in­jec­tions de fon­gi­cide.

Le sé­na­teur Ro­land Cour­teau avait plai­dé le sur­sis à la des­truc­tion de ces pla­tanes , en pro­po­sant d’at­tendre les ré­sul­tats de so­lu­tions al­ter­na­tives, mais les tech­no­crates pa­ri­siens, dans leurs bu­reaux cli­ma­ti­sés, ne l’ont point en­ten­du, comme ils n’ont per­çu les cris des éco­los et tout sim­ple­ment des dé­fen­seurs de la na­ture.

Sur les 240 km du ca­nal: 17.370 pla­tanes ont été cou­pés, sur les 42.000 qui n’étaient pas là que pour faire de l’ombre. Ils per­met­taient, aus­si de sta­bi­li­ser les berges.

L’ex­pé­ri­men­ta­tion d’un vac­cin (me­née par le Centre d’ex­per­tise en tech­niques gou­ver­ne­men­tales et vé­gé­tales-ce­tev-,pour contrer le chancre do­ré, est sur le point d’être fi­na­li­sée. Un ar­rê­té du Mi­nis­tère de l’agri­cul­ture de­vrait-nous dit-on- être validé pro­chai­ne­ment. Voi­là un pe­tit es­poir de sau­ver les pla­tanes qui res­tent ! On au­rait pu at­tendre avant de faire tourner les tron­çon­neuses à fond !

Le chan­tier de “tron­çon­nage” en cours, près du car­re­four de Be­zons, à Carcassonne

Quel gâ­chis de voir tron­çon­ner de si beaux arbres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.