Les élus re­mon­tés contre la Poste

Lun­di soir, 9 oc­tobre, en fin de con­seil mu­ni­ci­pal, les élus ba­gno­lais ont vo­té une mo­tion pour pro­tes­ter contre la dé­ci­sion de la Poste de fer­mer l’agence de Bagnoles Lac le lun­di, à comp­ter du 20 novembre.

Le Publicateur Libre - - La Une - Mi­chel Mo­ri­ceau

Dans un pre­mier temps, le maire Oli­vier Pe­ti­jean a rap­por­té l’en­tre­tien qu’il avait eu avec Gilles Ha­vard, dé­lé­gué aux re­la­tions ter­ri­to­riales pour la Poste, du­rant le­quel ce der­nier avait in­for­mé « que les ho­raires de la Poste se­raient sus­cep­tibles d’évo­luer ». Une évo­lu­tion confir­mée quelque temps plus tard par un cour­rier « qui in­di­quait qu’à comp­ter du 20 novembre, la Poste de Bagnoles-de-l’Orne-Nor­man­die se­ra fer­mée le lun­di, avec tou­te­fois le main­tien de la le­vée de la boîte pos­tale à 16 h 15 ».

Les nou­veaux ho­raires d’ou­ver­ture étant les sui­vants : du mar­di au ven­dre­di, 9 h-12 h / 14 h-17 h, et le sa­me­di, 9 h-12 h.

Avec l’ad­jointe Vir­gi­nie DreuxCou­sin, le maire a ren­con­tré la di­rec­trice de la Poste du sec­teur de La Fer­té-Ma­cé, dont dé­pend Bagnoles, qui a mis en avant plu­sieurs ar­gu­ments pour jus­ti­fier cette dé­ci­sion : de­puis 2008, une baisse de 55 % du vo­lume de cour­rier ; une baisse de 7 % de fré­quen­ta­tion de l’agence, toutes opé­ra­tions confon­dues de­puis le dé­but 2017 ; une moindre ac­ti­vi­té le lun­di par rap­port à d’autres jours.

« On lui a si­gni­fié que c’est une ca­tas­trophe d’avoir une fer­me­ture toute une jour­née, qu’il était im­por­tant de main­te­nir ce ser­vice aus­si bien pour la po­pu­la­tion que pour les tou­ristes » a ra­con­té Vir­gi­nie Dreux-Cou­sin.

Pas de mo­ra­toire

Oli­vier Pe­tit­jean a dé­non­cé « la vi­sion comp­table et contrac­tuelle de la Poste, qui s’ins­crit dans une po­li­tique na­tio­nale dé­cli­née sur les ter­ri­toires dans le cadre d’ac­cords avec l’Etat et l’as­so­cia­tion des maires de France ». Le pre­mier édile a tou­te­fois ob­ser­vé que les chiffres avan­cés n’étaient pas « le re­flet exact de l’ac­ti­vi­té du bu­reau de Bagnoles. Ils tiennent compte uni­que­ment des opé­ra­tions en­re­gis­trées et pas des ser­vices ren­dus aux usa­gers ».

L’as­sem­blée a donc vo­té une mo­tion pour s’op­po­ser à cette fer­me­ture du lun­di, mais le maire a été clair : « il n’y a pas de mo­ra­toire pos­sible car la dé­ci­sion est prise. On avait même sug­gé­ré de fer­mer deux ma­ti­nées au lieu d’une jour­née, mais ce­la n’a pas été re­te­nu ». Les conseillers ont re­gret­té ce nou­veau re­cul de la pré­sence d’un ser­vice pu­blic sur un ter­ri­toire ru­ral « où la Poste au­ra du mal à as­su­rer toutes ses mis­sions du fait de la mau­vaise cou­ver­ture numérique » a conclu Oli­vier Pe­tit­jean.

Par ailleurs

Cam­ping. Des mo­di­fi­ca­tions ont été ap­por­tées au rè­gle­ment in­té­rieur afin de mettre fin à une si­tua­tion ex­po­sée par Alain Le­fèvre : « l’aire d’at­tente à l’en­trée, qui est nor­ma­le­ment des­ti­née aux nou­veaux ar­ri­vants, aux vi­si­teurs, est ré­gu­liè­re­ment oc­cu­pée par des cam­ping-cars. Cer­tains ont sé­jour­né jus­qu’à trois se­maines, uti­li­sant éga­le­ment les sa­ni­taires du cam­ping ». La cir­cu­la­tion des deux-roues mo­to­ri­sés a éga­le­ment été in­ter­dite la nuit dans l’en­ceinte du cam­ping. Em­prunt. La com­mune va contrac­ter un em­prunt sur 15 ans de 1 mil­lion au­près du Cré­dit mu­tuel, à un taux de 1,42 %. Le rem­bour­se­ment par tri­mestre se­ra de 16 666 €. Sub­ven­tions. En contre­par­tie de lo­ca­tion de salles, il se­ra re­ver­sé : 220 € à l’As­so­cia­tion de dé­fense ani­male d’An­daine ; 200 € au Théâtre de la Vée. Ten­nis. Une con­ven­tion se­ra pas­sée avec le club du fait du ni­veau des sub­ven­tions at­tri­buées (et dé­jà vo­tées) : 7 000 € pour le fonc­tion­ne­ment ; 17 500 € pour le tour­noi ITF Fu­ture 2018. In­ter­co. Dans le cadre de l’at­tri­bu­tion de com­pen­sa­tion des charges trans­fé­rées, 315 452 € se­ront res­ti­tués à Bagnoles par la Cdc. Ur­ba­nisme. Alors que la Pré­fec­ture a don­né un avis dé­fa­vo­rable à une de­mande de cer­ti­fi­cat d’ur­ba­nisme opé­ra­tion­nel au vil­lage de la pas­sée sur St-Mi­chel, le Con­seil donne un avis fa­vo­rable mo­ti­vé : « ce pro­jet de ré­ha­bi­li­ta­tion per­met de lut­ter contre la baisse de la po­pu­la­tion et de main­te­nir une vi­ta­li­té ur­baine ».

Le maire a dé­non­cé la « vi­sion comp­table qui do­mine la po­li­tique de la Poste ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.