Cures, bien-être, hé­ber­ge­ment : comment B’O re­sort fait sa pro­mo ?

Si les Thermes sont l’ac­ti­vi­té his­to­rique de B’O re­sort, le bien-être et l’hé­ber­ge­ment tou­ris­tique sont ve­nus ren­for­cer son offre ces der­nières an­nées. Une offre à pro­mou­voir sur le ter­ri­toire fran­çais, voire chez nos voi­sins eu­ro­péens.

Le Publicateur Libre - - Bagnoles-De-L’orne - Mi­chel Mo­ri­ceau

Avec près de 13 000 cu­ristes, 270 sa­la­riés au plus fort de la sai­son, et ses sé­jours tou­ris­tiques en plein dé­ve­lop­pe­ment : B’O re­sort a connu une forte ex­pan­sion de­puis 2009. Un sa­voir-faire que le groupe France Thermes, dont il dé­pend, trans­pose d’ailleurs au­jourd’hui en Au­vergne, avec le ra­chat au 1er janvier 2017, du site de Châ­tel-Guyon, spé­cia­li­sé dans l’ap­pa­reil di­ges­tif et la rhu­ma­to­lo­gie. Mais pour main­te­nir son rythme de croi­sière et cap­ter une nou­velle clien­tèle, B’O re­sort as­sure sa pro­mo­tion via un ser­vice com­mer­cial et mar­ke­ting di­ri­gé de­puis 8 ans par Ma­rie Zna­miec, qui s’ap­puie sur une équipe de cinq per­sonnes. « Nous avons trois com­mer­ciaux sur le ter­rain pour la pros­pec­tion dans le Nord-Ouest et à Pa­ris, et sur place une co­or­don­na­trice com­mer­ciale et mar­ke­ting, une char­gée de com­mu­ni­ca­tion web ».

Deux pu­blics vi­sés

Au­jourd’hui, B’O re­sort vise deux cibles : d’une part, les cu­ristes ; de l’autre, les tou­ristes, les fa­milles. Avec cinq struc­tures : les thermes, le Spa, la gamme de cos­mé­tiques, la ré­si­dence des thermes, et la ré­si­dence de charme 4 étoiles B’O cot­tage, avec sa pis­cine, son club en­fants. « Pour la par­tie ther­male, il s’agit da­van­tage d’un pu­blic se­nior, note Ma­rie Zna­miec. Nous sommes donc pré­sents au sa­lon des Ther­ma­lies en janvier, au sa­lon des Se­niors à Pa­ris en avril. On fait éga­le­ment des par­te­na­riats avec des émis­sions de té­lé­vi­sion comme Ques­tions pour un Champion, Slam, ou bien en­core Qui veut prendre sa place ?, afin de faire ga­gner des sé­jours chez nous ».

Pour le sec­teur bien-être et tou­ris­tique, la pro­mo­tion se fait éga­le­ment au Sa­lon des Ther­ma­lies, au Sa­lon Elu­ceo qui vient de se dé­rou­ler au Stade de France. « Nous avons une loge où nous pré­sen­tons nos ac­ti­vi­tés aux co­mi­tés d’en­tre­prise, aux as­so­cia­tions ». In­ter­net est éga­le­ment une belle vi­trine pour la so­cié­té B’O re­sort, qui a son propre site et qui est pré­sente sur ceux de voya­gistes.

Viennent s’y ajou­ter les sup­ports pa­piers comme le Mag’ qui sort tous les 2 ans. « Il est dif­fu­sé dans les sa­lons, chez nos clients, ou adres­sés par cour­rier. On y trouve tous les sites tou­ris­tiques à dé­cou­vrir dans la ré­gion, et no­tam­ment dans notre Bo­cage. Le mes­sage est de dire qu’il existe une autre Nor­man­die que Deauville et les plages du Dé­bar­que­ment, avec une mul­ti­tude d’ac­ti­vi­tés à pra­ti­quer. On met en avant le pou­mon vert qu’est la fo­rêt ». Au ni­veau des thermes, B’O re­sort est en concur­rence avec Dax dans Les Landes, La Lé­chère en Sa­voie. « S’agis­sant des sé­jours tou­ris­tiques, nous sommes en concur­rence avec la côte nor­mande, Ouis­tre­ham, Ca­bourg, le Mont-St-Mi­chel, et plus lo­ca­le­ment avec le Ma­noir du Lys, le Bé­ryl ».

Dans un mois, la sai­son 2017 s’achè­ve­ra. En 2018, l’ac­ti­vi­té re­pren­dra le 10 février, avec de nou­velles pro­lon­ga­tions en fin d’an­née. « Si B’O cot­tage et le Spa fer­me­ront à par­tir du 11 novembre en 2018, l’ac­ti­vi­té ther­male se pour­sui­vra jus­qu’au 2 décembre, car il y a une réelle de­mande pour l’ar­rière-sai­son dans ce do­maine » an­nonce Ma­rie Zna­miec.

Une sai­son qui s’agran­dit

Ma­rie Zna­miec avec la vache B’On­nie de­vant la ré­si­dence B’O Cot­tage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.