La com­mune veut dé­jà quit­ter l’in­ter­co

Coup de ton­nerre à la Cdc du Pays fer­tois et du Bo­cage car­rou­gien : face à l’im­pos­si­bi­li­té des élus de tra­vailler en­semble, Ma­gnyle-Dé­sert vient de sol­li­ci­ter le Pré­fet afin de pou­voir quit­ter la Com­mu­nau­té de com­munes pour re­joindre celle d’An­daine-Pas­sa

Le Publicateur Libre - - La Une - Mi­chel Mo­ri­ceau

En jan­vier der­nier, l’am­biance élec­trique de la séance d’ins­tal­la­tion de la Cdc du Pays fer­tois et du Bo­cage car­rou­gien lais­sait pré­sa­ger des heures dif­fi­ciles pour cette nou­velle col­lec­ti­vi­té (19 com­munes pour 5 036 ha­bi­tants). Avec le sen­ti­ment que les élus au­tour de la table n’avaient vi­si­ble­ment pas en­vie de tra­vailler en­semble.

Dix mois se sont écou­lés. Après une sé­rie de conseils com­mu­nau­taires, aus­si hou­leux les uns que les autres, une com­mune a choi­si de par­tir : Ma­gnyle-Dé­sert, dont le maire, Da­niel Miette, n’est autre que le pré­sident de la Cdc. Le 12 oc­tobre der­nier, à la de­mande de son con­seil mu­ni­ci­pal, ce der­nier a fait un bref rap­pel his­to­rique : l’en­trée de Magny dans la nou­velle Cdc dans le cadre d’une fu­sion « qui ne consti­tuait pas le sou­hait, tant de la mu­ni­ci­pa­li­té que des autres com­munes du Pays fer­tois » ; l’im­pos­si­bi­li­té pour le groupe de tra­vail consti­tué dès no­vembre 2015 d’éta­blir des sta­tuts dé­taillant les fu­tures com­pé­tences, « la pré­si­dente du Bo­cage car­rou­gien, op­po­sée à la fu­sion, n’ap­por­tant pas le moindre concours à la rédaction des nou­veaux sta­tuts ».

« Une somme de dés­illu­sions »

Le maire et pré­sident a en­suite pas­sé en re­vue les dif­fé­rentes « dé­cou­vertes » sur le mode de fonc­tion­ne­ment du Bo­cage car­rou­gien par le pas­sé, qui ont ali­men­té les dé­bats en 2017. Face à cette si­tua­tion, les élus de Magny ont vo­té à bul­le­tin se­cret et pris les dé­ci­sions sui­vantes : sol­li­ci­ter au­près du Pré­fet, le re­trait de leur com­mune de la Cdc du Pays fer­tois et du Bo­cage car­rou­gien, et le rat­ta­che­ment de Magny à la Cdc An­daine-Pas­sais, ain­si que le rat­ta­che­ment des com­munes du Pays fer­tois. La dé­li­bé­ra­tion a été adres­sée mi-oc­tobre à cha­cun des maires de la Cdc du Pays fer­tois et du Bo­cage car­rou­gien.

« C’est une somme de dés­illu­sions ac­cu­mu­lées de­puis jan­vier qui nous a fait prendre cette dé­ci­sion, a confié Da­niel Miette, joint au té­lé­phone. On a confir­mé ce qui était notre sou­hait de dé­part : à sa­voir, re­joindre La Fer­té et Bagnoles, pour une Cdc qui cor­res­pond au bas­sin de vie. Ce qui n’avait pu se faire du fait du re­vi­re­ment du maire de La Fer­té qui s’est tourné vers Flers Ag­glo ». Dans quelques jours, Da­niel Miette doit ren­con­trer la pré­fète. Et nul doute que cette dé­ci­sion de­vrait ali­men­ter les dé­bats du pro­chain con­seil com­mu­nau­taire, qui ne va pas tar­der.

Le maire de Car­rouges, Ch­ris­tian Thi­bou­ville, re­grette la tour­nure des évé­ne­ments. « M. Miette prend ses res­pon­sa­bi­li­tés. J’ai l’im­pres­sion qu’il se trouve en dif­fi­cul­té avec la nou­velle in­ter­com où les élus ma­ni­festent leur désac­cord. J’avais pla­cé plein d’es­poir dans cette union entre ces deux Cdc de com­munes ru­rales qui au­raient pu avoir des pro­jets en com­mun. Mais, ce­la n’a pas été pos­sible du fait de la fa­çon dont est di­ri­gée la col­lec­ti­vi­té. Il n’y a au­cun dé­bat pos­sible. Tout est dé­ci­dé d’avance ».

Maire de Sainte-Mar­gue­ri­tede-Car­rouges, et pré­sident de la Cdc du Bo­cage car­rou­gien du­rant plu­sieurs an­nées, Yves Tre­ton nous a confié son éton­ne­ment. « Quand j’ai re­çu ce cour­rier, j’ai été très sur­pris de la dé­ci­sion de la com­mune de Magny. Ce­la n’avait ja­mais été évo­qué au­pa­ra­vant, y com­pris lors du der­nier con­seil com­mu­nau­taire du 25 sep­tembre ». Tou­te­fois, face au cli­mat qui règne de­puis 10 mois entre les membres des deux ex Cdc, le maire n’a pas hé­si­té : « le jour-même, j’avais un con­seil mu­ni­ci­pal pro­gram­mé. Nous avons éga­le­ment pris une dé­li­bé­ra­tion pour nous re­ti­rer de la Cdc. De­puis le dé­part, nous avions da­van­tage vo­ca­tion à re­joindre la CUA* car Alen­çon est notre bas­sin de vie. C’était en tout cas notre vo­lon­té quand la ques­tion s’est po­sée en 2011 ». Mais le ré­dé­cou­page in­ter­com­mu­nal du dé­par­te­ment en a vou­lu au­tre­ment.

Joint au té­lé­phone, Hen­ri Bon­nel, pré­sident de la Cdc An­daine-Pas­sais, est res­té très pru­dent sur cette ques­tion : « j’ai ef­fec­ti­ve­ment été contac­té à ce su­jet, et je met­trai ce point à l’ordre du jour du fu­tur con­seil com­mu­nau­taire qui se réuni­ra le jeu­di 16 no­vembre à Ju­vi­gny. Je ne sou­haite pas prendre po­si­tion pour l’ins­tant, mais il me semble que ce n’est pas le mo­ment pro­pice pour en­vi­sa­ger une telle éven­tua­li­té de rap­pro­che­ment. Nous sommes en­core en train d’har­mo­ni­ser les choses entre le Pays d’An­daine et le Bo­cage de Pas­sais. Et c’est par­fois com­pli­qué, alors ce n’est pas la peine d’en ra­jou­ter. Nous avons as­sez de quoi nous oc­cu­per au sein de notre Cdc, sans al­ler nous oc­cu­per des pro­blèmes de nos voi­sins ».

Reac­tions An­daine-Pas­sais

*CUA : Com­mu­nau­té ur­baine d’Alen­çon

En mé­daillon, Da­niel Miette lors d’une réunion de con­seil com­mu­nau­taire (pho­to d’archives).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.