Ro­bots de tonte : une ini­tia­tive unique en Mayenne

Ha­bi­tuel­le­ment, pour tondre le ga­zon, on uti­lise une ton­deuse au­to­por­tée. Mais la mai­rie d’Ambrières a dé­ci­dé d’in­no­ver, en uti­li­sant des ro­bots. C’est la seule de la Mayenne à op­ter pour cette stra­té­gie. Pour­quoi ? Quelle est cette mé­thode ?

Le Publicateur Libre - - La Une - Guillaume JEANNE

Ambrières-les-Val­lées. Jus­qu’à cette an­née, la mai­rie d’Ambrières uti­li­sait une ton­deuse au­to­por­tée pour en­tre­te­nir les ter­rains. Elle était conduite par un sa­la­rié. Consi­dé­rée comme un vé­ri­table vé­hi­cule, elle était iden­ti­fiée comme telle en pré­fec­ture au moyen d’une carte grise. Les pro­grès de la tech­nique per­mettent au­jourd’hui d’ima­gi­ner une autre so­lu­tion : celle des ro­bots de tonte. Avant de pro­cé­der au vote pour dé­ter­mi­ner l’une ou l’autre des deux so­lu­tions, le con­seil a tout d’abord pré­sen­té la tech­no­lo­gie.

« Les ro­bots de tontes sont des ma­chines au­to­ma­ti­sées », in­dique Jean-Pierre Bu­ron, ad­joint. Té­lé­gui­dées, uti­li­sant un sys­tème de géo­lo­ca­li­sa­tion, elles s’orientent sur les ter­rains et se dé­placent en rou­lant, comme de pe­tites voi­tures. « Elles sont pro­gram­mables à dis­tance. Elles pèsent une quin­zaine de ki­los, et sont donc ai­sé­ment trans­por­tables et ma­ni­pu­lables ».

Lorsque les ro­bots de tontes ont fait leur tra­vail, ils viennent se ran­ger dans de pe­tits com­par­ti­ments res­sem­blant à des niches. La com­mis­sion a fait les cal­culs : « pour la to­ta­li­té de nos ter­rains, il nous fau­drait 10 ro­bots en­vi­ron ».

Les avan­tages

Voi­là pour la pré­sen­ta­tion. Par la suite, le con­seil a pas­sé en re­vue les avan­tages de cette tech­no­lo­gie par rap­port à la ton­deuse au­to­por­tée. Qu’en est-il, no­tam­ment, de la qua­li­té de la tonte four­nie par ces ma­chines qui rem­placent l’homme ? « Elle est meilleure. Comme il y a une tonte très sou­vent (NDLR : pra­ti­que­ment chaque jour) et très ré­gu­liè­re­ment, il y a moins de mau­vaise herbes », in­dique Guy Mé­nard, maire. « C’est ce qu’in­diquent les foot­bal­leurs ». De même, qu’en est-il du confort pour les ri­ve­rains ? « Les ro­bots de tontes ne sont pas bruyants ». De fait, ils ne de­vraient pas gê­ner les ri­ve­rains.

Bi­lan car­bone

Sur le point du dé­ve­lop­pe­ment du­rable, « le bi­lan car­bone est for­mi­dable : on garde l’herbe qui consomme du gaz car­bo­nique, et on les coupe à l’élec­trique, donc ça fait moins de dé­ga­ge­ments de CO2 ».

Il vient, en der­nier lieu, le bi­lan fi­nan­cier. Le con­seil ex­tra­pole sur cinq ans : « nous ar­ri­vons à un coût glo­bal de 21 470 € pour les ro­bots de tontes, et 76 973 € pour la ton­deuse au­to­por­tée », in­dique Guy Mé­nard. « Il n’y a donc pas pho­to ! Même si le bud­get est consé­quent au dé­but, nous fai­sons des éco­no­mies en­suite ». La mai­rie veut aus­si ef­fec­tuer cette ac­qui­si­tion main­te­nant car une sub­ven­tion Lea­der de 40 000 € pour­rait être ob­te­nue cette an­née, et, « nous ne sommes pas sûrs de pou­voir l’ob­te­nir l’an pro­chain », in­dique Jean-Pierre Bu­ron.

Avant de pas­ser au vote, le maire in­vite les per­sonnes à po­ser des ques­tions. « Qu’en est-il des vols ? », in­dique une conseillère mu­ni­ci­pale. « Les ma­chines sont pu­cées. Lors­qu’elles sont vo­lées, elles sont re­trou­vées fa­ci­le­ment. Les au­teurs des vols peuvent être confon­dus par ce biais », ras­sure le maire. D’autres in­quié­tudes sont for­mu­lées concer­nant l’au­to­no­mie des bat­te­ries.

Er­née et Mayenne

À l’una­ni­mi­té, la so­lu­tion des ro­bots de tontes est adop­tée. Ain­si, la ville d’Ambrières est la seule et la pre­mière ville de la Mayenne à se do­ter d’un tel sys­tème. Le maire af­fiche sa sa­tis­fac­tion. « Ha­bi­tuel­le­ment, en Mayenne, on pri­vi­lé­gie ac­tuel­le­ment le syn­thé­tique, comme à Er­née, ou Mayenne. Ce­la m’in­ter­roge, à l’heure où l’on fait des bi­lans cli­mat éner­gie. Là, grâce à cette tech­no­lo­gie, nous main­tien­drons la ligne de dé­ve­lop­pe­ment du­rable que nous avons dé­ter­mi­né et se­rons éga­le­ment ef­fi­caces dans le dé­ga­ge­ment d’éco­no­mie de fonc­tion­ne­ment de la com­mune ».

De pe­tites voi­tures

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.