Les pro­duc­teurs dé­noncent « la fausse pé­nu­rie de beurre »

Les pro­duc­teurs ont me­né une ac­tion de­vant le centre Le­clerc pour « ré­ta­blir la vé­ri­té » au­près des consom­ma­teurs, et dis­cu­té avec le di­rec­teur, Mi­chael Gaul­tier.

Le Publicateur Libre - - Agriculture - C.R.

Flers. « Pro­duc­teurs, consom­ma­teurs, ne comp­tons plus pour du beurre ». Tel était le slo­gan de la FDSEA de l’Orne qui a me­né plu­sieurs ac­tions dans les su­per­mar­chés du dé­par­te­ment, ven­dre­di 3 no­vembre, au Le­clerc de Flers, au Car­re­four d’Alen­çon et à l’In­ter­mar­ché d’Ar­gen­tan.

À Flers, les pro­duc­teurs, pla­cés à l’en­trée du par­king ex­té­rieur du centre Le­clerc, sont ve­nus vendre leur beurre à prix coû­tant et « ré­ta­blir la vé­ri­té au­près des consom­ma­teurs ».

« On a du stock »

« Nous vou­lons in­for­mer le consom­ma­teur sur cette psy­chose : il n’y a pas de pé­nu­rie de beurre, as­sure Eric Hat­te­ville, res­pon­sable lait au­près de la FDSEA de l’Orne. Il y a des stocks, et si les ma­ga­sins se vident, c’est que les grandes sur­faces ne sont pas as­sez gé­né­reuses et ne veulent pas ac­cep­ter la hausse des prix. » In­di­quant que le mar­ché du beurre avait dou­blé en mois d’un an, « pas­sant de 3 000,00 € la tonne à 6 000,00 € », le syn­di­cat agri­cole pointe du doigt la guerre des prix que se livrent les in­dus­triels et les grandes sur­faces : « Les su­per­mar­chés veulent tou­jours le prix le plus bas ». « Le pro­duc­teur de lait doit res­pec­ter les quo­tas qu’on lui im­pose, si­non il est pé­na­li­sé. Il faut ar­rê­ter de lais­ser sou­sen­tendre qu’on n’a pas as­sez de stock : on ne nous per­met pas de pro­duire plus », ajoute un autre agri­cul­teur.

Le di­rec­teur à leur ren­contre

Le di­rec­teur du centre Le­clerc, Mi­chael Gaul­tier, est ve­nu à la ren­contre des pro­duc­teurs. Pen­dant plus d’une heure, ils ont dé­bat­tu avec calme de la si­tua­tion

ac­tuelle. « Entre vous et nous, il y a l’in­dus­triel. Nous n’avons pas né­go­cié, nous avons ac­cep­té deux hausses

consécutives », a ex­pli­qué le di­rec­teur. « À com­bien ? », ont ré­tor­qué les membres du syn­di­cat, ce à quoi Mi­chael Gaul­tier a as­su­ré pou­voir leur com­mu­ni­quer pro­chai­ne­ment le prix des hausses. « Et com­ment on fait si on n’a pas de beurre à Noël ? », l’a in­ter­pel­lé Anne-Ma­rie De­nis, pré­si­dente de FDSEA de l’Orne. « On s’en pas­se­ra, on a un peu de beurre de pro­duc­teurs lo­caux. La pro­blé­ma­tique, c’est qu’on com­mande du beurre et qu’on n’en re­çoit pas », a ré­pon­du Mi­chael Gaul­tier, qui consi­dère en ce­la une pé­nu­rie. « Je se­rais cu­rieuse de sa­voir à quel prix ils re­fusent de vous le vendre… ». « On n’a rien à ca­cher, ce sont peut-être les in­dus­triels qui ont peut-être plus de choses à ca­cher. »

Se­lon le di­rec­teur de l’hy­per­mar­ché, tout ne peut pas être mis sur le dos des dis­tri­bu­teurs, la trans­for­ma­tion, le trans­port, la hausse du court mon­dial sont au­tant de fac­teurs à prendre en compte, ajou­tant : « La con­som­ma­tion fré­né­tique de la part des consom­ma­teurs a dé­sta­bi­li­sé le mar­ché, main­te­nant il faut les in­dus­triels ar­rivent à re­fa­bri­quer. »

À l’is­sue de cet échange, le syn­di­cat agri­cole a re­çu l’au­to­ri­sa­tion de vendre leur beurre à l’en­trée du centre Le­clerc.

« On a ac­cep­té deux hausses »

À gauche, Eric Hat­te­ville, res­pon­sable lait au­près de la FDSEA de l’Orne, Mi­chael Gaul­tier, di­rec­teur du centre Le­clerc de Flers, et Anne-Ma­rie De­nis, pré­si­dente de la FDSEA 61. À droite, une pas­sante ve­nue ache­ter du lait aux pro­duc­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.