Bien­ve­nue aux fu­turs mé­de­cins

17 in­ternes ont pris leurs fonc­tions à l’hô­pi­tal de Flers jeu­di 2 no­vembre. L’éta­blis­se­ment et Flers Ag­glo les ont ac­cueillis comme il se doit, lun­di 6 no­vembre.

Le Publicateur Libre - - Entre Flers Et Tinchebray - M. M.

17 in­ternes sont ar­ri­vés au centre hos­pi­ta­lier de Flers, jeu­di 2 no­vembre, pour pour­suivre leur for­ma­tion dans les dif­fé­rents ser­vices. En par­te­na­riat avec Flers Ag­glo, une jour­née d’ac­cueil leur était ré­ser­vée, lun­di 6 no­vembre. C’est dé­sor­mais une tra­di­tion, deux fois par an, en no­vembre et en mai, de­puis 2 ans.

L’ob­jec­tif : leur pré­sen­ter une ville at­trac­tive, dy­na­mique et leur don­ner en­vie, pour­quoi pas, de pour­suivre leur car­rière dans le bo­cage.

Les fu­turs mé­de­cins ont eu droit à une vi­site de la ville. Ils ont dé­cou­vert le châ­teau, la bi­blio­thèque, le Fo­rum, l’of­fice de tou­risme mais aus­si le pôle de san­té de Mes­sei avant de se re­trou­ver au bow­ling de Flers. Un pot d’ac­cueil a conclu la jour­née, en pré­sence d’élus et de per­son­nels de l’hô­pi­tal.

Les lo­ge­ments des in­ternes : le point noir

Par­mi eux, An­tho­ny Brou. Il se des­tine à de­ve­nir ur­gen­tiste. Il a dé­cou­vert le ser­vice, il y a quelques jours et ses pre­mières im­pres­sions sont bonnes. « C’est un stage qui a une bonne ré­pu­ta­tion avec des chefs dis­po­nibles », se ré­jouit l’in­terne qui se for­me­ra pen­dant 6 mois aux ur­gences de Flers. Quant à pour­suivre sa car­rière à l’hô­pi­tal Jacques-Monod, il ne re­pousse pas l’idée. « Nos chefs sont contents d’être à Flers donc pour­quoi pas ? », sou­ligne le fu­tur mé­de­cin de 27 ans.

An­tho­ny Brou est sa­tis­fait de ses pre­miers jours pas­sés dans le bo­cage. Seul point noir au ta­bleau : les lo­ge­ments des in­ternes. « Il faut les ré­no­ver, voire les re­cons­truire. Ça de­vient vrai­ment vé­tuste. Il y a ur­gence ». Les chambres d’une di­zaine de mètres car­rés ne sont plus adap­tées. D’au­tant que des in­ternes, et c’est le cas d’An­tho­ny Brou, y res­tent toute la se­maine.

« Trans­mettre et sé­duire »

Cette jour­née a été l’oc­ca­sion de leur as­su­rer que des nou­veaux lo­ge­ments se­ront bien­tôt construits, sur l’an­cien site de la So­no­foque, à l’en­trée du quar­tier Saint-Sau­veur (lire ci-des­sous).

« Le but est de bien les ac­cueillir et de se don­ner les chances de les fixer », ré­sume Yves Goas­doué, maire de Flers et pré­sident de Flers Ag­glo. « S’ils se sentent bien, ils re­vien­dront en tant que ti­tu­laires », pense Da­vid Teu­ma, di­rec­teur par in­té­rim du centre hos­pi­ta­lier.

Pour lui, il est im­por­tant d’ac­cueillir ces fu­turs mé­de­cins avec « l’idée de trans­mettre et de sé­duire » en leur of­frant des condi­tions d’ac­cueil et de tra­vail op­ti­males.

Les in­ternes sont choyés à Flers ! Da­vid Teu­ma tient à sou­li­gner que l’hô­pi­tal « a la chance d’avoir un ser­vice, sous l’im­pul­sion du Dr To­ny Ame­line, chi­rur­gien or­tho­pé­diste, qui ac­cueille­ra des in­ternes de spé­cia­li­té en or­tho­pé­die ». Le plus sou­vent, les in­ternes se forment en CHU sur cette spé­cia­li­té.

Ac­tuel­le­ment, les in­ternes se forment dans les ur­gences, en gy­né­co­lo­gie, en pé­dia­trie, en phar­ma­cie, en la­bo­ra­toire et tournent dans les dif­fé­rents ser­vices de mé­de­cine et de chi­rur­gie.

17 in­ternes ont pris leurs fonc­tions jeu­di 2 no­vembre à l’hô­pi­tal de Flers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.