Il jette son ex-com­pagne contre un mur avant d’es­sayer de l’étran­gler

Le Voix - Le Bocage - - Faits Divers - BM (PressPep­per)

Vire.

Un homme de 24 ans a été condam­né mar­di à cinq mois de pri­son par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Caen (Cal­va­dos). Ori­gi­naire de Ber­nay (Eure), il a agres­sé son ex­com­pagne, di­manche 10 sep­tembre, après l’avoir me­na­cée de mort, chez elle à Vire (Cal­va­dos).

Ju­gé en com­pa­ru­tion im­mé­diate, Ro­main Le­cou­teux semble ten­du, ner­veux, quand il se pré­sente dans le box, en­tou­ré par deux gen­darmes. Il vient de pas­ser qua­rante heures en garde à vue. Le pré­ve­nu est soup­çon­né d’avoir frap­pé sa com­pagne, de l’avoir étran­glée et je­tée contre un mur, après une dis­pute. L’aide-soi­gnante ren­trait de son tra­vail, à Saint-Lô (Manche).

Té­moins de la scène, ce sont des voi­sins qui ont pré­ve­nu les gen­darmes. « L’un deux a même pen­sé que vous al­liez pous­sé votre com­pagne par le bal­con » , dé­taille le pré­sident du tri­bu­nal. Quand ils ar­rivent sur place, les mi­li­taires as­sistent à la rixe. Le pré­ve­nu est ivre. Il a vi­dé une de­mi-bou­teille de Vod­ka.

« Un men­songe »

Très agi­té, Ro­main Le­cou­teux s’em­porte et coupe sè­che­ment le ma­gis­trat : « c’est un men­songe ! Ça fait deux ans que je ne la vois plus. Je m’en fous mais je ne reste pas là. Ra­me­nez-moi en pri­son ! » , s’ex­clame l’in­té­res­sé. Ra­pi­de­ment, la re­la­tion qui lie le pré­ve­nu et sa vic­time pose pro­blème. Si l’ai­de­soi­gnante as­sure vivre avec son agres­seur, lui af­firme le contraire et cer­ti­fie ha­bi­ter à Ber­nay chez sa nou­velle com­pagne, pré­sente dans la salle.

Le soir des faits, il ex­plique être ve­nu à Vire pour ré­cu­pé­rer des do­cu­ments à lui que l’aide-soi­gnante avait conser­vé. Le pré­ve­nu est-il vic­time d’une ex-concu­bine ma­ni­pu­la­trice ? Le pro­cu­reur en doute. La ver­sion de la jeune femme colle aux té­moi­gnages de ses voi­sins. Sur­tout, elle ne charge pas son agres­seur. Au contraire, « elle n’exa­gère pas et qua­li­fie el­le­même ses bles­sures de su­per­fi­cielles » , constate le ma­gis­trat. Il re­quiert six mois de pri­son à l’en­contre de Ro­main Le­cou­teux et 250 eu­ros d’amende.

Son avo­cat est moins ca­té­go­rique. Se­lon Jof­frey Le Ruyet, les té­moi­gnages des voi­sins di­vergent. Sur­tout, si la vic­time dit avoir été étran­glée et gi­flée, l’avo­cat note l’ab­sence de traces de coups sur son vi­sage. Les faits « sont beau­coup plus com­pli­qués qu’il n’y pa­rait » , ré­sume l’avo­cat. Le doute doit pro­fi­ter à son client : il plaide pour une peine de pri­son avec sur­sis.

Il re­part en pri­son

Dans ce dos­sier, « la vé­ri­té est trouble » , ad­met le pré­sident du tri­bu­nal. Il semble évident que le pré­ve­nu n’ha­bite plus à Vire, chez son ex-com­pagne. « Quand je l’ai quit­tée, elle m’a pro­mis de m’en­voyer en pri­son » , in­siste-t-il. Le ma­gis­trat pointe du doigt le com­por­te­ment « am­bi­va­lent et pro­vo­ca­teur » de la vic­time.

Seule­ment, les vio­lences sont évi­dentes. Ro­main Le­cou­teux est condam­né à cinq mois de pri­son et 150 eu­ros d’amende. Il lui est in­ter­dit de se pré­sen­ter à Vire pen­dant cinq ans. Le pré­ve­nu re­part di­rec­te­ment en pri­son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.