Un com­pro­mis en­fin trou­vé

Le Voix - Le Bocage - - De La Vire Noireau - Lau­ra Bau­dier

Plus de trois mois de com­bat, de pro­tes­ta­tion et d’achar­ne­ment pour les pa­rents d’élèves du Re­grou­pe­ment pé­da­go­gique in­ter­com­mu­nal (RPI) Roul­lours-Vau­dry. Un com­pro­mis semble en­fin avoir été trou­vé.

Vau­dry.

De­puis le mois de juin, les pa­rents d’élèves ma­ni­festent leur mé­con­ten­te­ment face aux classes sur­char­gées. Ils de­man­daient l’ouverture d’une troi­sième classe. La pé­ti­tion, lan­cée le 28 juin der­nier, a at­teint les quelque 976 si­gna­tures

En juillet, les ban­de­roles étaient de sor­tie de­vant l’école ma­ter­nelle où une ving­taine de pa­rents d’élèves ma­ni­fes­taient leur peur de voir les condi­tions d’en­sei­gne­ment se dé­gra­der face aux ef­fec­tifs (deux classes de 31 élèves : une classe de pe­tite et moyenne sec­tion et une classe de moyenne et grande sec­tion). À la ren­trée, les pa­rents ont oc­cu­pé les classes deux jours du­rant.

Ven­dre­di 8 sep­tembre, Anas­ta­sia Osouf, re­pré­sen­tante des pa­rents d’élèves de la Ma­ter­nelle de Vau­dry, et Mu­rielle Des­feux, ve­nue en rem­pla­ce­ment de la re­pré­sen­tante des pa­rents d’élèves de Roul­lours, ont été re­çues à Hé­rou­ville-Saint-Clair par l’Ins­pec­tion aca­dé­mique.

Plu­sieurs pro­po­si­tions ont été faites ven­dre­di der­nier, de part et d’autre : « Nous avions dé­jà sou­mis l’idée d’un ins­ti­tu­teur à mi-temps mais ap­pa­rem­ment c’est une chose qui n’existe pas à l’Édu­ca­tion na­tio­nale, c’est en tout cas ce qu’on nous a ré­pon­du » , ex­plique Mu­rielle Des­feux.

La mise à dis­po­si­tion d’un ser­vice ci­vique, ti­tu­laire du Bre­vet d’ap­ti­tude aux fonc­tions d’ani­ma­teur à 30h/se­maine, semble avoir convain­cu les deux par­ties. Cette so­lu­tion per­met­trait de « faire des pe­tits groupes de tra­vail. Les ins­ti­tu­trices pour­raient ain­si tra­vailler par ni­veaux » , sou­ligne Mu­rielle Des­feux qui ex­plique avoir eu « des re­tours plu­tôt sa­tis­fai­sants des autres pa­rents d’élèves qui semblent ap­pré­ciés ce com­pro­mis. »

Des re­tours po­si­tifs

L’équipe en­sei­gnante a ren­con­tré mar­di 12 sep­tembre l’Ins­pec­trice aca­dé­mique : « Ap­pa­rem­ment, la di­rec­trice est ras­su­rée. C’est donc un com­pro­mis qui a des re­tours plu­tôt po­si­tifs pour les pa­rents et en­fants » , sou­ligne Anas­ta­sia Osouf.

Si cette so­lu­tion est dé­fi­ni­ti­ve­ment va­li­dée, le ser­vice ci­vique de­vrait ar­ri­ver à la ren­trée des va­cances de la Tous­saint, le temps de pro­cé­der à un re­cru­te­ment.

Un com­pro­mis

ex­plique Mu­rielle Des­feux.

Un com­bat qui n’au­ra pas été vain pour les pa­rents d’élèves : « C’est un com­bat qui a avan­cé. Il au­ra de­man­dé du temps, de l’éner­gie, mais on au­ra quand même ob­te­nu quelque chose »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.