Le bou­lan­ger veut res­ter

Ins­tal­lés de­puis 9 ans, Jé­rôme et Ma­rion Bou­te­loup, pa­trons de la bou­lan­ge­rie « Le Four­nil de Sillé » res­tent dans la ci­té silléenne et font des tra­vaux. Ren­contre.

Les Alpes Mancelles - - La Une -

Sillé-le-Guillaume. En­tre­tien avec les pa­trons de la bou­lan­ge­rie Bou­te­loup.

Les Alpes Man­celles. Ça fait une pe­tite di­zaine d’an­nées que vous êtes à Sillé-leGuillaume…

Jé­rôme et Ma­rion. Nous avons dé­mar­ré notre pre­mière af­faire en étant à la tête de la bou­lan­ge­rie de Sceaux-surHuisne, com­mune si­tuée entre La Fer­té-Ber­nard et Con­ner­ré. Nous avons dé­ci­dé de prendre une bou­lan­ge­rie plus im­por­tante. Ça fait 9 ans que nous sommes à Sillé-le-Guillaume, rue Do­rée. Le Four­nil de Sillé tourne bien. Nous avons quatre sa­la­riés qui nous sont fi­dèles de­puis notre ar­ri­vée à Sillé-le-Guillaume et tout se passe bien avec clien­tèle. Au bout de nos 9 an­nées, nous fai­sons le point. Une re­mise en ques­tion s’im­pose pour sa­voir ce que nous dé­si­rons faire de notre ave­nir.

Les Alpes Man­celles. Et alors ?

Jé­rôme. J’ai 34 ans et Ma­rion 28 ans. Per­son­nel­le­ment, je suis né dans le mi­lieu de la bou­lan­ge­rie. Mon père a été bou­lan­ger et vient de re­pendre une nou­velle af­faire à Che­mé­ré (44 ans). J’ai dé­jà 20 de mé­tier der­rière moi. J’aime mon mé­tier. Il faut re­con­naître, il est dif­fi­cile au ni­veau de la fa­tigue et ne laisse pas beau­coup de temps libre pour la fa­mille. Il y a 4 ans, nous avons eu le bon­heur de voir naître Edouard, notre pre­mier en­fant. Le deuxième gar­çon est né di­manche 6 août*. Nous es­ti­mons qu’il est très im­por­tant de consa­crer plus de temps à la vie de notre fa­mille. Nous nous sommes po­sé la ques­tion si nous de­vons vendre et par­tir pour prendre une af­faire plus mo­deste ou res­ter à Sillé-le-Guillaume en ré­dui­sant d’une jour­née nos ou­ver­tures. Fi­na­le­ment, nous avons op­té pour la deuxième so­lu­tion. Nous nous plai­sons à Sillé et nous avons sym­pa­thi­sé avec pas mal de monde, dont So­nia et Lio­nel Re­boux, les pa­trons de Proxi… De toute fa­çon, plus on bosse et plus on paie alors au­tant ga­gner moins et vivre mieux !

Les Alpes Man­celles. Comment va tour­ner le Four­nil de Sillé ?

Jé­rôme et Ma­rion. Nous al­lons conti­nuer à res­pec­ter les ho­raires ha­bi­tuels et la nou­veau­té consiste à fer­mer le di­manche et, à la place, à ou­vrir le mar­di. Ça va faire du bien à la fa­mille mais aus­si à nos quatre sa­la­riés. Nous pro­fi­te­rons de cette oc­ca­sion de le­ver le pied pour faire des tra­vaux. Du coup, la bou­lan­ge­rie se­ra fer­mée du 22 août au 12 sep­tembre. Nous al­lons avoir une bou­tique sé­rieu­se­ment ra­jeu­nie. Notre clien­tèle se­ra ac­cueillie dans un éta­blis­se­ment plus mo­derne. C’est une fa­çon éga­le­ment de la ré­com­pen­ser de sa fi­dé­li­té.

Pro­pos re­cueillis par Cha­fik AOUNI.

Jé­rôme Bou­te­loup opte pour la so­lu­tion de ga­gner moins pour vivre mieux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.