A l’heure de la Li­bé­ra­tion

Les Alpes Mancelles - - Beaumont-sur-sarthe -

Trois as­so­cia­tions or­ga­nisent de­puis plu­sieurs an­nées une Route Le­clerc, par­cours his­to­rique et pé­da­go­gique sur les pas des li­bé­ra­teurs des com­munes sar­thoises.

Ces trois ini­tia­teurs de la Route Le­clerc sont : l’as­so­cia­tion Vive la Re­sis­tance, la Fon­da­tion de la France Libre, la Fon­da­tion Ma­re­chal Le­clerc de Hau­te­cloque et l’as­so­cia­tion des an­ciens de la 2e Di­vi­sion Blin­dée de l’Orne

Ce sont ain­si 40 com­munes qui sont par­cou­rues sur une di­zaine de jours, cha­cune vi­vant un mo­ment de sou­ve­nir com­mé­mo­ra­tif avec quelques ani­ma­tions telles que la pré­sen­ta­tion de vé­hi­cules, de te­nues d’époque, et de mu­sique. La mu­ni­ci­pa­li­té de Dou­celles s’est vue pro­po­ser de re­joindre cet évé­ne­ment et ain­si de com­mé­mo­rer la li­bé­ra­tion du vil­lage le jour an­ni­ver­saire, c’es­tà-dire le 10 août.

Mé­moire in­dé­lé­bile

Le vé­té­ran Xa­vier De La­croix de Ra­vi­gnan a quit­té le Béarn où il ré­side, et s’est donc ren­du pour la 3e an­née consé­cu­tive à Dou­celles et ce, mal­gré une san­té fra­gile. Sur la jeep qui ac­com­pagne le vé­té­ran au mo­nu­ments aux morts, une plaque, La Ma­rie-Louise, a été ap­po­sée pour rap­pe­ler le nom du char avec le­quel le sol­dat a pé­né­tré dans Dou­celles. Ac­com­pa­gné de la fan­fare des Bleuets de Beau­mont, le cor­tège a dé­fi­lé dans la rue prin­ci­pale avant de se rendre au ci­me­tière. Pas­cal Ches­neau, maire de la com­mune a re­tra­cé heure par heure cette jour­née où Dou­celles a été li­bé­rée.

10 août 1944

C’était donc il y a 73 ans, jour pour jour, le 10 août 1944. À 15 h, une jeep fran­çaise est en­voyée en re­con­nais­sance dans le vil­lage. Plu­sieurs ha­bi­tants in­diquent aux mi­li­taires que les Al­le­mands ont fui Dou­celles et se­raient par­tis du cô­té de Vi­voin. Après le dé­part de cette jeep, une co­lonne blin­dée al­le­mande re­prend po­si­tion dans le vil­lage. De 17 h à 19 h, les sol­dats de la 2e DB, prennent en te­naille les Al­le­mands. La Li­bé­ra­tion de la com­mune semble en­fin ac­quise. C’est vers 21 h 30, que des fan­tas­sins al­le­mands ca­chés dans le vil­lage dé­cident de pas­ser à nou­veau à l’ac­tion. Ils dé­truisent un com­mand-car près du ci­me­tière. Dès lors, le vil­lage est la scène d’échanges de tirs et de com­bats vio­lents. Le calme re­vient vers 2 h du ma­tin, heure de la Li­bé­ra­tion dé­fi­ni­tive de Dou­celles.

Près d’une tren­taine de bles­sés se­ront ins­tal­lés dans les deux ca­fés du vil­lage, trans­for­més pour l’oc­ca­sion en hô­pi­tal de for­tune. « Dou­celles est fière de com­mé­mo­rer sa Li­bé­ra­tion, de rendre hommage à la 2e DB, et d’ac­cueillir ses sau­ve­teurs en­core au­jourd’hui »,a conclu Pas­cal Ches­neau.

Xa­vier De La Croix de Ra­vi­gnan vient pour la 3e an­née à Dou­celles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.