« Un jour, il y au­ra un drame »

Son jar­din piste d’at­ter­ris­sage

Les Alpes Mancelles - - La Une - F.A.

« Dans mon jar­din, je suis en dan­ger ». Jo­sette Sau­loup est à la fois à cran et ron­gée par l’an­xié­té. Di­manche 22 oc­tobre, deux vé­hi­cules ont at­ter­ri dans son jar­din, après être en­trés en col­li­sion. C’est le 4ème ac­ci­dent qui trouve son épi­logue là de­puis qu’elle a ac­quis sa mai­son, au lieu-dit Les Trois-Che­mi­nées.

La sé­rie a dé­bu­té avec le dé­raille­ment d’un TGV, en 2012. Le ba­lastre, les plas­tiques, du ga­soil, un ex­tinc­teur… ont vo­lé et se sont ap­pla­tis sur les fleurs que Jo­sette avait plan­tées. Reste que le ca­rac­tère ex­cep­tion­nel de l’évé­ne­ment ne lui échappe pas.

En re­vanche, toutes les autres fois, ce sont des voi­tures qui ont ter­mi­né leur course dans son jar­din, la­bou­rant le ga­zon, fau­chant les ar­bustes, écra­bouillant les ro­siers, cou­pant net les arbres frui­tiers. « J’ai peur quand mes pe­tits-en­fants jouent de­hors, j’ai peur chaque fois que je vais étendre mon linge ». Quand « le pe­tit Lu­cas » s’amuse avec son bal­lon, sa grand-mère tremble.

A toute vi­tesse

La mai­son de Jo­sette est si­tuée pile en face du croi­se­ment de la D87 avec le C3. Les voi­tures et les mo­tos cir­culent très, très vite et le lais­ser-le-pas­sage sur la droite quand on se di­rige vers Cris­sé est bien trop ap­proxi­ma­ti­ve­ment res­pec­té quand il n’est pas tout sim­ple­ment grillé, se­lon Jo­sette.

Une fois, les conduc­teurs qui s’étaient ac­cro­chés sont par­tis « sans lais­ser d’adresse », après que leurs vé­hi­cules aient re­tour­né le jar­din. Une autre, ils ont pris le temps de faire un constat, mais « gro­seillers, cas­sis et fram­boi­siers ne se sont pas re­le­vés ».

« J’ai dû ôter mon pe­tit mu­ret. A chaque fois, les pierres vo­laient, y com­pris les lourdes ». Et Jo­sette de dé­si­gner l’unique gros caillou qui reste en­core plan­té dans l’herbe, balck­bou­lé plus d’une fois.

« Je de­mande à M. Hor­pin, notre maire, s’il se­rait pos­sible de mettre des stops et des ra­len­tis­seurs avant eux avant qu’il ne se passe un drame. J’ai beau­coup de res­pect pour notre maire et je ne veux pas qu’il ait des sou­cis à cause d’in­cons­cients. Je pro­tège tout le monde, y com­pris mon maire ».

Jo­sette es­père être en­ten­due « au plus vite ». En at­ten­dant, elle va faire plan­ter des po­teaux en ci­ment au­tour de son jar­din pour em­pê­cher les voi­tures folles d’y dé­bou­ler. Les conduc­teurs qui conti­nuent à fran­chir le lais­ser-le-pas­sage sont pré­ve­nus : il n’y au­ra bien­tôt plus de moyen pour eux d’évi­ter le drame.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.