N. Che­val­lier-Hus­set et sa der­nière an­née de pré­si­dence

Les Alpes Mancelles - - Sillé-le-guillaume Et Ses Alentours -

Nel­ly Che­val­lier-Hus­set est la pré­si­dente de l’as­so­cia­tion des Pa­rents d’élèves de l’école des Quatre sai­sons à MontSaint-Jean. C’est sa der­nière an­née.

Elle ar­rive dans le vil­lage pour vivre avec Jean-Paul en 1993. Elle s’in­tègre très ra­pi­de­ment dans la vie lo­cale. Lorsque leur pre­mière fille, Jes­si­ca, at­teint l’âge de fré­quen­ter l’école ma­ter­nelle, Nel­ly adhère à l’as­so­cia­tion, c’est en 1995. Deux pe­tites soeurs pour Jes­si­ca, Alys­sa née en 2003 et Théa en 2007, pe­tites soeurs, mais aus­si fu­tures éco­lières. Nel­ly tra­vaille tou­jours comme bé­né­vole avec les pa­rents d’élèves, et en 2001, elle se­ra élue pré­si­dente.

Une pré­si­dente émue

L’an­née sco­laire 2017-2018 est sa der­nière an­née comme parent d’élève de Mont-SaintJean.

Nel­ly est émue et le dit : « ça va me faire tout drôle de ne plus ve­nir à l’école. » J’ai vé­cu des mo­ments in­tenses, avec les en­fants, les pa­rents, les en­sei­gnants ».

Après avoir été as­sis­tante ma­ter­nelle à do­mi­cile de­puis 1998, elle a re­joint les nou­nous de la MAM de Sillé en 2015. Elle est aus­si membre du co­mi­té des fêtes de Mont-Saint-Jean. Elle ne manque pas d’oc­cu­pa­tions.

Mais quit­ter l’as­so­cia­tion des pa­rents d’élèves de l’école pri­maire, ça veut aus­si dire, voir ses en­fants gran­dir, quit­ter l’en­fance pour de­ve­nir des ado­les­cents, des étu­diants, des adultes.

Elle a d’ex­cel­lentes re­la­tions avec les en­sei­gnants de l’école, qu’elle es­time « être au top ». Re­la­tions au beau fixe éga­le­ment avec le personnel de gar­de­rie ou de can­tine.

Re­la­tions très bonnes aus­si avec la mu­ni­ci­pa­li­té qui fait tout ce qui est en son pou­voir pour l’école (amé­na­ge­ments, tra­vaux etc..). « J’ai vu les évo­lu­tions de l’école de­puis 20 ans, je me rends bien compte du tra­vail en­tre­pris par les mu­ni­ci­pa­li­tés suc­ces­sives ».

Nel­ly a ap­pris sur le tas, elle ne connais­sait pas le mou­ve­ment as­so­cia­tif, Ch­rys­telle Jar­ry, tré­so­rière de l’APE à l’époque m’a « énor­mé­ment ai­dée et se­con­dée ».

Ap­por­ter un plus aux en­fants

Pour Nel­ly, une as­so­cia­tion de pa­rents d’élèves doit exis­ter dans un but pré­cis : « ap­por­ter un plus aux en­fants pour leur vie ex­tra­s­co­laire, ai­der à fi­nan­cer des voyages qui leur per­mettent de dé­cou­vrir d’autres choses, d’autres pay­sages, d’autres en­vi­ron­ne­ments, de leur ap­por­ter un en­ri­chis­se­ment personnel, en leur of­frant la pos­si­bi­li­té de vivre quelques jours en com­mu­nau­té, sans leurs pa­rents ».

Pour ce faire, il faut or­ga­ni­ser di­verses ma­ni­fes­ta­tions au cours de l’an­née, ma­ni­fes­ta­tions in­dis­pen­sables pour ga­gner l’ar­gent né­ces­saire aux voyages, ou ca­deaux de Noël.

Manque d’im­pli­ca­tion de cer­tains pa­rents

Et le seul re­gret de Nel­ly se trouve là. Elle dé­plore le manque d’im­pli­ca­tion de ceux qui ont des en­fants à l’école. Elle se pose une ques­tion : « pour­quoi les per­sonnes concer­nées ne se dé­placent pas pour par­ti­ci­per, ou même pour ai­der ne se­raitce qu’une heure ? J’ai du mal à com­prendre ! »

Mal­gré tout, on conti­nue avec le sou­rire, il est pré­vu au pro­gramme de cette an­née, l’opé­ra­tion « brioches », la bourse aux jouets du­rant le week-end du 11 no­vembre, et vrai­sem­bla­ble­ment, une soi­rée dan­sante le 7 avril. Comme dit le dicton : qui ne tente rien n’a rien ! » »

Alors es­sayez cette an­née de faire men­tir Nel­ly : ve­nez nom­breux à toutes ces dates !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.