G. Ga­rot : non à « la so­li­da­ri­té à l’en­vers »

Les Alpes Mancelles - - Evron Et Ses Alentours -

« Un chèque de 400 000€ à cha­cun des 1000 Fran­çais les plus for­tu­nés : le Gou­ver­ne­ment in­vente la so­li­da­ri­té à l’en­vers.

Ce mer­cre­di 18 oc­tobre, le jour­nal Li­bé­ra­tion pu­bliait l’ap­pel que j’ai si­gné avec plus de 100 par­le­men­taires, de­man­dant au Gou­ver­ne­ment de rendre pu­blic l’im­pact de ses me­sures fis­cales sur les Fran­çais les plus ai­sés.

In­ter­ro­gé sur notre de­mande, le Mi­nistre de l’Eco­no­mie et des Fi­nances a ré­pon­du que la me­sure al­lait « rendre 400 mil­lions d’eu­ros aux 1 000 pre­miers contri­bu­teurs à l’ISF », soit 400 000€ à cha­cun des 1000 Fran­çais les plus riches, sans contre­par­tie de­man­dée pour fi­nan­cer l’économie réelle et l’in­ves­tis­se­ment des en­tre­prises. Alors que l’As­sem­blée na­tio­nale dé­bute l’exa­men des pro­jets de lois bud­gé­taires, qui pré­voient no­tam­ment la baisse des APL pour les 6,2 mil­lions de Fran­çais bé­né­fi­ciaires, et la hausse de la CSG pour les re­traites au-des­sus de 1200€, le Gou­ver­ne­ment an­nonce donc un ca­deau fis­cal sans pré­cé­dent aux plus for­tu­nés d’entre les Fran­çais. Fi­nan­cer un ca­deau de 400 mil­lions d’eu­ros of­ferts aux plus riches, par la hausse de la CSG, et la baisse des APL, pour les Fran­çais les plus mo­destes, ce­la s’ap­pelle la so­li­da­ri­té à l’en­vers. Hé­las, le Gou­ver­ne­ment reste in­sen­sible à la jus­tice so­ciale et fis­cale, pour­tant né­ces­saire pour ras­sem­bler les Fran­çais et faire avan­cer notre pays ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.