Drogue, al­cool et vi­tesse font mau­vais mé­nage

Les Informations Dieppoises - - Faits Divers - Tribunal - A. B.

C’est au re­tour d’une soi­rée chez un ami que cet En­ver­meu­dois âgé de 30 ans a per­du le contrôle de sa voi­ture, face à l’église de l’an­cien chef-lieu de can­ton, di­manche 30 juillet der­nier. Vers 23 h 15, les se­cours ont été pré­ve­nus qu’un ac­ci­dent ve­nait de se pro­duire au bout de la rue des Ca­na­diens. Sur place, les gen­darmes constatent que la Re­nault Sce­nic a per­cu­té un po­teau, le conduc­teur est as­sis sur le trot­toir, conscient, le tee­shirt ma­cu­lé de sang.

« Consom­ma­tion ré­créa­tive »

L’en­quête a per­mis de dé­ter­mi­ner que ce jeune En­ver­meu­dois était en ex­cès de vi­tesse. Les pré­lè­ve­ments ont mis en évi­dence une conduite sous l’em­pire d’un état al­coo­lique avec un taux de 1,96 g par litre de sang et une consom­ma­tion de pro­duits stu­pé­fiants.

De­vant les gen­darmes et en­core mar­di der­nier à la barre du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Dieppe, le pré­ve­nu a ad­mis avoir fu­mé du can­na­bis – « une consom­ma­tion ré­créa­tive » – et avoir des pro­blèmes avec l’al­cool. « Il s’est fait très peur avec cet ac­ci­dent, as­sure Me La­ri­bi, son avo­cate. Il a d’ailleurs fait les dé­marches de soins avant même de ve­nir me voir au ca­bi­net ».

Le pré­ve­nu pré­sente un ca­sier ju­di­ciaire avec cinq men- tions pour dif­fé­rents types de dé­lit. « Vous n’aviez au­cune men­tion ces neuf der­nières an­nées. Que s’est-il pas­sé ? » l’in­ter­roge le juge. « Je suis dans un trou, a ré­pon­du l’En­ver­meu­dois. Une sé­pa­ra­tion dif­fi­cile, des dif­fi­cul­tés pour re­trou­ver un em­ploi… » .

« La si­tua­tion de­vient dé­li­cate »

Après avoir rap­pe­lé qu’un tiers des ac­ci­dents mor­tels en France sont liés à une conduite sous un em­pire al­coo­lique, Yves Du­pas, le pro­cu­reur de la Ré­pu- blique, a pré­ve­nu : « Tant qu’il consom­me­ra des stu­pé­fiants et de l’al­cool, il au­ra tou­jours des dif­fi­cul­tés avec la jus­tice ; il risque d’être contrô­lé, et compte te­nu de son ca­sier ju­di­ciaire, la si­tua­tion de­vient plus dé­li­cate. J’es­père qu’il va ré­flé­chir dif­fé­rem­ment » .

Il a re­quis une peine de quatre mois de pri­son as­sor­tis d’un sur­sis avec mise à l’épreuve pen­dant deux ans, d’une obli­ga­tion de soins, de la sus­pen­sion du per­mis de conduire pour une du­rée de dix mois et de 250 € d’amende.

Me La­ri­bi de­mande de l’in­dul- gence au tri­bu­nal : « Ce sont des faits iso­lés, on ne peut pas le ju­ger sur un ca­sier ju­di­ciaire, plaide-t-elle. Mon client n’est pas oi­sif, il es­saie de re­prendre pied » . Et de conclure : « Ce n’est pas un dé­lin­quant rou­tier » .

Le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel a fi­na­le­ment sui­vi les ré­qui­si­tions du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique, à un dé­tail près : il écope d’une amende de 250 € avec sur­sis.

Les faits se sont dé­rou­lés ave­nue des Ca­na­diens di­manche 30 juillet der­nier. (Pho­to d’ar­chives)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.