Un coeur qui bat pour son vil­lage

Les Informations Dieppoises - - Bacqueville -

L’his­to­rien Pierre Mol­khou s’est vu confier l’écri­ture d’un ou­vrage sur le vil­lage de SaintMards à l’ini­tia­tive de la mu­ni­ci­pa­li­té. Ce livre s’in­ti­tule Ber­ceau de fa­mille. Il a été édi­té à 400 exem­plaires et a été re­mis aux ha­bi­tants lors de la cé­ré­mo­nie des voeux or­ga­ni­sée ven­dre­di 5 jan­vier.

L’au­teur a en­quê­té aux ar­chives dé­par­te­men­tales et lo­cales. Il a éga­le­ment pui­sé dans les mé­moires lo­cales pour re­la­ter plu­sieurs siècles d’une his­toire riche et sin­gu­lière de­puis 1034 ! 1034 car ce­la cor­res­pond aux ori­gines de Saint-Mards qui, à l’époque, n’était qu’un lieu-dit dont la sei­gneu­rie avait pour épi­centre la mai­son du Dr Var­nier.

Jus­qu’en 1828, le vil­lage de Saint-Mards s’éten­dait jus­qu’à Bel­mes­nil. Il eut jus­qu’à 550 ha­bi­tants dont… 250 tis­se­rands !

La Ré­vo­lu­tion fran­çaise donne nais­sance à une so­cié­té vil­la­geoise, le chan­ge­ment est en marche avec la créa­tion d’une école en 1817 et le per­ce­ment de la route qui mène jus­qu’à Bac­que­ville-en-Caux… En pré­sen­tant son ou­vrage ven­dre­di der­nier, Pierre Mol­khou a ex­pri­mé son plai­sir d’avoir par­ta­gé de nom­breux sou­ve­nirs avec les ha- bi­tants, « J’ai es­sayé de ro­man­cer l’his­toire de tout un vil­lage dont la forte iden­ti­té s’ex­prime par un at­ta­che­ment sans faille à la com­mune. J’ai nom­mé ce livre Ber­ceau de fa­mille car vous êtes un coeur qui bat pour votre vil­lage ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.