Des jeunes de Fé­camp net­toient le front de mer

Le front de mer de Veules-les-Roses a été en­va­hi par les ga­lets lors de la tem­pête Elea­nor. Seize jeunes de l’ins­ti­tut mé­di­co-pé­da­go­gique de Fé­camp ont re­mis de l’ordre sur « le ba­teau » en net­toyant la pro­me­nade.

Les Informations Dieppoises - - Saint-valery -

Le front de mer de Veu­lesles-Roses, son aire de jeux, la pa­tau­geoire, la pro­me­nade des An­glais d’Al­fris­ton qui longe les cabines de plage avaient été trans­for­més en champs de ga­lets par cette fu­rie d’Elea­nor, jon­chés de mor­ceaux de bois et autres in­dé­si­rables en plas­tique. Mar­di 9 jan­vier à 15 h, face à une mer étale, c’était bien le re­tour du calme après la tem­pête. Peu­têtre trop calme pour na­vi­guer.

Na­vi­guer, c’est le pro­jet lan­cé par Mi­chel Le­ma­ré­chal en 2011, édu­ca­teur spé­cia­li­sé à l’ins­ti­tut mé­di­co- pé­da­go­gique de Fé­camp, une struc­ture sco­la­ri­sant des jeunes at­teints de dé­fi­cience in­tel­lec­tuelle. Le pro­jet IMP­ro­trans­manche, c’est tra­ver­ser la Manche à la voile. Un groupe est dé­jà par­ti de Fé­camp, de SaintVa­le­ry- en- Caux et de Dieppe pour re­joindre Brigh­ton ou l’île de Wight, il y a six ans.

Tra­ver­ser les bar­rières de la langue, tra­ver­ser celles du han­di­cap, tra­ver­ser la tem­pête lors de leur dernière vi­rée en juin 2017, voi­là un nou­veau dé­fi pour ces jeunes.

Prendre la mer pour « vivre en­semble dans une im­pres­sion de gran­deur et de li­ber­té, sans au­cun temps ni re­pères. « Ils vont se je­ter à l’eau au mois de no­vembre » , confie Mi­chel Le­ma­ré­chal. Il faut du cou­rage car ça dé­cape. « En 2016, se sou­vient-il, 17 voi­liers ont quit­té Dieppe avec 75 per­sonnes à bord. La mer est un ou­til de tra­vail for­mi­dable pour les gosses et qui rend so­li­daire. »

Les fi­nan­ce­ments

Le voyage ne se fait pas tout seul. Il faut deux ans de pré­pa­ra­tion pour trou­ver les fi­nan­ce­ments, faire des ren­contres, par­ti­ci­per à des concours et re­lan­cer le pro­jet à chaque fois. « Nous avons fait ap­pel au mé­cé­nat. Nous avons de gros par­te­naires comme la SNCF, mais aus­si de pe­tits com­mer­çants, la Ville de Fé­camp, le CTSN, le co­mi­té dé­par­te­men­tal pour le dé­ve­lop­pe­ment du tou­risme et des sports nau­tiques… », pré­cise l’édu­ca­teur.

Et le pré­sident du CTSN n’est autre que Jean-Claude Claire, le maire de Veules- les- Roses. Si bien que pour Mi­chel Le­ma- ré­chal, être à Veules ce mar­di 9 jan­vier pour don­ner un coup de main à net­toyer le front de mer, « c’est une fa­çon de ren­voyer l’as­cen­seur, mais sur la base du vo­lon­ta­riat » pré­ci­set- il. L’édu­ca­teur a de­man­dé « aux gosses » comme il les ap­pelle, s’ils étaient d’ac­cord. Et ils l’étaient.

Ils ont dé­bar­qué à 10 h sur le front de mer. Deux édu­ca­teurs et 16 jeunes ar­més de pelles, de ba­lais, de brouettes et d’une sa­crée dose de dé­ter­mi­na­tion. Et à 15 h, la place était nette. C’était aus­si une sorte d’en­traî­ne­ment pour ces jeunes qui ont entre 15 et 20 ans. La mer, ça se mé­rite.

L’opé­ra­tion net­toyage re­le­vait aus­si de la pré­pa­ra­tion phy­sique pour ces jeunes qui vont prendre la mer en no­vembre pro­chain. L’an­née 2018 se­ra celle des in­ves­tis­se­ments mal­gré le contexte fi­nan­cier dif­fi­cile.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.