Nouvelle Tête

Ces per­for­meuses font val­ser les tra­di­tions mu­si­cales vau­doues et ca­ri­béennes.

Les Inrockuptibles - - Sommaire -

TOUT JUSTE RE­VE­NU DE SA PREMIÈRE TOUR­NÉE AMÉRICAINE,

le col­lec­tif haï­tien Sym­bi Roots a ta­pé dans l’oeil de Win But­ler d’Arcade Fire, qui en fait sa grosse dé­cou­verte de l’été. Le projet, an­cien­ne­ment nom­mé Ra­ra Fanm Band mais tou­jours me­né par Dieu­ve­la Etienne, est unique en son genre. Il ras­semble une dou­zaine de per­for­meuses au­tour de la tra­di­tion ra­ra, une pra­tique mu­si­cale proche du vau­dou et ha­bi­tuel­le­ment ré­ser­vée aux hommes. Unique en son genre ? Le col­lec­tif a jus­te­ment fait des pe­tits de­puis sa créa­tion, et les ini­tia­tives de femmes au­tour du ra­ra se mul­ti­plient en Haï­ti. C’est tout un mou­ve­ment qu’a en fait lan­cé Dieu­ve­la Etienne, au-de­là de son propre groupe. Haï­ti change et les ar­tistes dans son genre, tour­nés vers le fu­tur, n’y sont pas pour rien. Sym­bi Roots vé­hi­cule donc un mes­sage d’éman­ci­pa­tion ar­tis­tique et in­di­vi­duel (sur sa page Fa­ce­book, le col­lec­tif se pré­sente sans dé­tour comme un “groupe ré­vo­lu­tion­naire”) à tra­vers des shows hyp­no­tiques faits de per­cus­sions, de cuivres et de chants pen­sés via le prin­cipe de la boucle.

Aug­men­tés de so­no­ri­tés elec­tro et d’une ap­proche in­fluen­cée par la pop et le hip-hop, cer­tains mor­ceaux de Sym­bi Roots de­viennent de bons pré­textes pour al­ler s’en­jailler sur le dance-floor, en cou­rant comme on peut après les BPM. Il suf­fit de re­gar­der les quelques vi­déos dis­po­nibles sur You­Tube (cer­taines pu­bliées à l’époque de Ra­ra Fanm Band, donc tou­jours sous ce nom) pour se faire une idée de la fo­lie à l’oeuvre dans cet en­che­vê­tre­ment fié­vreux de rythmes et de mou­ve­ments. L’ob­jec­tif de cette mu­sique, évi­dem­ment : la re­cherche de la transe. Maxime de Abreu

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.