Char­lotte Car­din

Star au Qué­bec, la chan­teuse et ex-man­ne­quin s’ap­prête à conqué­rir les coeurs de ce cô­té-ci de l’At­lan­tique. Et ailleurs aus­si.

Les Inrockuptibles - - Intro - Maxime de Abreu

QUAND ON TAPE SON NOM DANS GOOGLE, IL FAUT

SLA­LO­MER ENTRE LES IN­FOS sur son tra­vail et les tops 10 de ses meilleurs posts Ins­ta­gram. On a donc au­tant de chance de tom­ber sur le nom de “son amou­reux” que sur ce­lui de son nou­vel ep. En fait, Char­lotte Car­din est dé­jà un peu une star au Qué­bec. A 22 ans seule­ment, la Mont­réa­laise af­fiche un pas­sé de man­ne­quin et un pas­sage re­mar­qué à La Voix, la ver­sion sans ac­cent de The Voice. C’était il y a cinq ans. De­puis, elle a ac­cep­té un duo avec Ga­rou, puis a re­trou­vé ses es­prits pour en­vi­sa­ger la suite. “Par­ti­ci­per à une émis­sion comme La Voix est un cou­teau

à double tran­chant, ob­serve-t-elle au­jourd’hui. C’est une ex­pé­rience très en­ri­chis­sante mais ça te suit pen­dant long­temps.” A 15 ans, elle com­mence le man­ne­qui­nat – pour “la li­ber­té fi­nan­cière que le mé­tier pro­cure” –, mais son truc, c’est dé­jà d’écrire et in­ter­pré­ter ses chan­sons. Une in­tui­tion confir­mée par son pas­sage à la té­lé, donc, mais sur­tout par une vo­lon­té fa­rouche de ne pas tom­ber dans la fa­ci­li­té. “Il y a par­fois des mi­cro­cli­mats de po­pu­la­ri­té au Qué­bec, dit-elle hum­ble­ment.

Là-bas, je rem­plis des salles alors qu’ici je fais de la pro­mo, comme

au tout dé­but ! Mais ça me pousse à tra­vailler, c’est bien.” Du tra­vail, il en a fal­lu pour in­ven­ter Main Girl, le gros ep qu’elle sort ces jours-ci (ver­sion aug­men­tée de Big Boy, pre­mier ep pu­blié en 2016 au Qué­bec). Un disque où elle se confie et re­vient sur son par­cours mu­si­cal.

Des cours de chant com­men­cés à l’âge de 8 ans à sa fas­ci­na­tion pour Cé­line Dion, en pas­sant par ses pa­rents mé­lo­manes qui, à la mai­son, écoutent les Stones et Led Zep, tout passe à la mou­li­nette de cette voix à la Amy Wi­ne­house ou Adele – odeur de naph­ta­line en moins. Char­lotte Car­din est pile une ar­tiste de son époque, qui ne s’em­bar­rasse ni des sché­mas de car­rière, ni des qu’en-di­ra-t-on du cool. Ac­tuel­le­ment en tour­née amé­ri­caine, elle as­sure les pre­mières par­ties de Nick Mur­phy (ex-Chet Fa­ker). Et si elle de­ve­nait une star mon­diale ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.