Wolf Alice

Les Inrockuptibles - - Musiques -

Vi­sions of a Life Dir­ty Hit/Ca­ro­line

Fi­gure mo­derne du rock in­dé, Wolf Alice laisse la pa­role à son es­prit tor­tu­ré sur un se­cond al­bum aux airs shoe­gaze. La car­rière du groupe res­semble à une suc­cess-sto­ry d’au­tre­fois : sor­ti de presque nulle part en 2015, le pre­mier al­bum, My Love Is Co­ol, af­fole le pu­blic bri­tan­nique et par­vient même à ta­per l’in­cruste dans les charts US. De­puis, le groupe lon­do­nien a as­su­ré deux an­nées de tour­née mon­diale ef­fré­née, et le re­tour en stu­dio au­rait pu être la­bo­rieux. Pour­tant, les quatre têtes brû­lées ont trou­vé le temps de com­po­ser et d’en­re­gis­trer

Vi­sions of a Life de l’autre cô­té de l’At­lan­tique, en Ca­li­for­nie.

Sans s’em­bar­ras­ser d’ex­tra­va­gances in­utiles, Wolf Alice dé­voile ses as­pi­ra­tions dé­çues et ses frus­tra­tions sur un disque qui res­pire la fraî­cheur du pre­mier, tout en s’en­fon­çant plus sé­rieu­se­ment dans les limbes d’un rock sombre et ex­pres­sif. Le groupe main­tient un équi­libre par­fait entre les titres ru­gueux, comme l’ex­plo­sif Yuk Foo, et des en­vo­lées de pur shoe­gaze telles que Sky Mu­sings, Sad­boy ou le titre d’in­tro­duc­tion de l’al­bum,

Hea­ven­ward. Me­né par la voix in­faillible d’El­lie Row­sell, Wolf Alice fait un peu de place à Beau­ti­ful­ly Un­con­ven­tio­nal et

Space & Time, deux chan­sons au groove ir­ré­sis­tible, qui illu­minent un peu l’at­mo­sphère de cet al­bum obs­cur. Il y a deux ans, les pre­miers cris de Wolf Alice dé­com­plexaient les es­prits sen­sibles et émo­tifs. Au­jourd’hui,

Vi­sions of a Life exor­cise les peurs et les inquiétudes de notre époque. Comme une bouf­fée d’oxy­gène pour une jeu­nesse bla­sée et désem­pa­rée qui n’a pas bais­sé les bras. Ju­liette Gee­nens

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.