Où est la mode ?

Les Inrockuptibles - - Edito - Gé­ral­dine Sar­ra­tia

Qu’est-ce qu’un jour­nal si­non une fa­çon de voir, de ra­con­ter et d’in­ter­pré­ter le monde ? Les champs qu’il choi­sit de cou­vrir, les noms qu’il donne à ses ru­briques, les par­tis pris de sa ma­quette sont au­tant de fa­çons de clas­ser, de pré­le­ver, de tra­duire le réel. Il y a quelques se­maines, Les In­ro­ckup­tibles ont fait peau neuve. Un nou­veau jour­nal, une nou­velle appli, un nou­veau site plus élé­gants, plus mo­dernes, plus ou­verts aus­si.

Pour conti­nuer de sen­tir et de ra­con­ter les fré­mis­se­ments, les en­goue­ments, les contra­dic­tions ou même les fri­vo­li­tés de l’époque, Les In­ro­ckup­tibles ont dé­ci­dé, en éten­dant la ru­brique “Où est le co­ol ?”, d’ac­cor­der une plus large place à la mode, la food, le de­si­gn, les voyages, l’ar­chi­tec­ture ou en­core les ques­tions de genre. Hé­do­niste, vi­suelle, cu­rieuse, elle est à re­trou­ver chaque se­maine.

Deux fois par an, “Où est le co­ol” se mue, comme c’est le cas au­jourd’hui, en un nu­mé­ro spécial : “Où est la mode ?” vous ra­conte en mots et en images celles et ceux qui la font ou la fe­ront de­main. Les mou­ve­ments qui la tra­versent, les sub­cul­tures qui la nour­rissent, les per­son­nages qui la com­posent et qu’elle est seule, dans son goût de l’ex­cen­tri­ci­té et sa re­mise en ques­tion des normes et genres exis­tants, ca­pable d’in­ven­ter. En 2017, la mode est plus que ja­mais cu­rieuse et gour­mande : pous­sée par une jeune gé­né­ra­tion, elle a soif de di­ver­si­té, de mixi­té, d’au­then­ti­ci­té, de trans­pa­rence et de nou­veaux vi­sages à même de la ra­con­ter.

C’est Ed­ward Enninful, sty­liste noir, ho­mo­sexuel, qui a pris il y a quelques mois la tête du très conser­va­teur Vogue an­glais, dont nous dres­sons le por­trait. C’est Ad­woa Aboah, mé­tisse, boyish, qui in­carne un nou­veau mo­dèle de tops : en­ga­gés, ac­ti­vistes, qui n’hé­sitent pas à prendre la pa­role et à par­ta­ger leurs ex­pé­riences, rom­pant avec l’in­ac­ces­si­bi­li­té et le si­lence d’une Kate Moss.

Mais la mode 2017 a aus­si le re­gard ri­vé vers le pas­sé. Pas n’im­porte le­quel : ce­lui, mi­ni­ma­liste, avant-gar­diste et ra­di­cal, des­si­né par le Belge Martin Mar­gie­la à la char­nière des an­nées 1990. Sa mode, sa pen­sée conti­nuent de nour­rir et de han­ter les ima­gi­naires des jeunes créa­teurs, de Ve­te­ments à Y Pro­ject. Pour en mon­trer la sub­ver­sion, nous ra­con­tons un de ses dé­fi­lés-hap­pe­nings les plus mar­quants : ça se passe dans un squat, un jour gla­cial d’oc­tobre 1989. Et parce que la mode s’éprouve au­tant qu’elle se ra­conte, nous avons confié une carte blanche à la pho­to­graphe al­le­mande Kira Bunse, qui a li­vré, le temps d’une sé­rie pho­to et d’une dé­am­bu­la­tion dans Pa­ris, sa vi­sion, son concen­tré de l’air du temps.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.