CAP À L’OUEST

MANTES-LA-JO­LIE, MAGNANVILLE, BUCHELAY

L'Express (France) - Immobilier - - Yvelines Immobilier -

Avec près de 80000 ha­bi­tants, le can­ton de Man­tes­la-jo­lie s’étire le long des der­nières boucles de la Seine au nord- ouest des Yve­lines, en­glo­bant les com­munes li­mi­trophes de Mantes- la-ville, Magnanville et Ros­ny-sur-seine. Mantes a ga­gné son sur­nom de « jo­lie » grâce aux tra­vaux de re­cons­truc­tion payés, au Moyen Age, par le roi d’an­gle­terre, Guillaume le Conqué­rant. De ce pas­sé glo­rieux, la ville garde de beaux ves­tiges, comme la col­lé­giale No­treDame. Son his­toire ur­baine est aus­si mar­quée par le dé­ve­lop­pe­ment du quar­tier du Val-four­ré. Ce grand en- semble de lo­ge­ments so­ciaux a connu son apo­gée dans les an­nées 1970, avant que les fa­milles de classes moyennes ne le dé­sertent, at­ti­rées par les charmes de l’ha­bi­tat pa­villon­naire. L’ag­glo­mé­ra­tion est des­ser­vie par trois gares, mais seule celle de Mantes-la-jo­lie ral­lie la ca­pi­tale par des trains di­rects (le tra­jet dure qua­rante mi­nutes). « L’ar­ri­vée du RER E, at­ten­due d’ici à 2024, ren­for­ce­ra l’at­trait de la ville, qui reste la moins chère des Yve­lines », as­sure Her­vé Cha­zal, de l’agence Cen­tu­ry 21 La Man­toise.

« Entre la col­lé­giale, la rue Por­teaux-saints et les bords de Seine, le quar­tier his­to­rique des Mar­traits est très de­man­dé », pour­suit Her­vé Cha­zal. Rue Saint-vincent, une mai­son à ré­no­ver da­tant du XVIIIE siècle, de 97 m2 avec 4 chambres, s’est, par exemple, ven­due pour 225000 €. Le bud­get des tra­vaux de ré­fec­tion s’éle­vait à en­vi­ron… 100000 €! Proche de la mai­rie et de la gare, le centre-ville est tout aus­si re­cher­ché. Un couple de pri­mo-ac­cé­dants y a ache­té pour 180000 € une mai­son des an­nées 1930, de 85 m2 sur trois ni­veaux, elle aus­si à ré­no­ver. Près de la mai­rie, au troi­sième étage de la ré­si­dence de stan­ding du Grand Cerf, un F 3 de 88 m2, avec bal­con sur cour, par­king et cave, est par­ti à 237500 € (2700 € le mètre car­ré). Non loin de l’église du Sa­cré- Coeur, un F 3 dans une ré­si­dence des an­nées 1970, de 60 m2, a été ache­té pour 113000 €, cave et place de sta­tion­ne­ment com­prises (1883 € le mètre car­ré). A l’en­trée sud de la ville, dans le sec­teur de Mau­po­met bor­dant la Seine, un jeune couple a cra­qué pour ce du­plex de 44 m2 si­tué dans une mai­son an­cienne ré­no­vée. Prix : 122000 € (2 773 € le mètre car­ré). Le bien com­pre­nait 2 chambres, une place de sta­tion­ne­ment, et don­nait ac­cès au jar­din de la mai­son.

On fait aus­si de bonnes af­faires dans les com­munes en­vi­ron­nantes. A Magnanville, une fa­mille a ache­té pour 245000 € une mai­son des an­nées 1970, de 140m2, sur quatre ni­veaux. Dans le vil­lage de Buchelay, un pa­villon de plain-pied de 1983 s’est ven­du à 237000 €. D’une sur­face de 110m2, il pos­sé­dait un triple ga­rage et un ter­rain de 500 m2. Avis aux ama­teurs de neuf : dans le fu­tur éco­quar­tier flu­vial des Hautes- Ga­rennes, les prix an­non­cés tu­toient les 3000 € le mètre car­ré.

245 000 € Le prix d’une mai­son des an­nées 1970 de 140m 2 , sur quatre ni­veaux, à Magnanville.

Ac­ces­sible Mantes-la-jo­lie est l’une des villes les moins chères des Yve­lines.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.