DES MAI­SONS POUR TOUTES LES BOURSES

SUCY-EN-BRIE, BOIS­SY-SAINT-LÉGER, LIMEIL-BRÉVANNES

L'Express (France) - Immobilier - - Val-de-Marne Immobilier -

Des trois com­munes si­tuées à l’ouest de la fo­rêt de No­treDame, Sucy-en-brie, des­ser­vie par le RER A, est la plus co­tée. Les pa­villons de 110à 150m2 s’y échangent entre 400000 et 460000 €. « Les quar­tiers ex­cen­trés de Sucy sont net­te­ment moins de­man­dés et donc moins chers que ceux qui jouxtent la gare du RER », pré­cise Chan­tal Boyer, de l’agence du même nom. A la fois proche du centre-ville et de la gare, le sec­teur du Pe­tit-val est par­ti­cu­liè­re­ment pri­sé. C’est ici qu’une mai­son da­tant de 1978, de 128m2, avec 530m2 de ter­rain, est par­tie à 425000 € (3320 € le mètre car­ré). Elle né­ces­si­tait un ra­fraî­chis­se­ment. Le mar­ché des ap­par­te­ments est plus res­treint. Il existe quelques pro­grammes en cours

de construc­tion vers la gare et le centre-ville. Le ta­rif moyen des biens neufs pro­po­sés à la vente y os­cille au­tour de 4500 € le mètre car­ré. Dans le quar­tier du Grand-val, re­la­ti­ve­ment bou­dé, au deuxième étage sans as­cen­seur d’un im­meuble des an­nées 1960, un 4-pièces de 72 m2 nan­ti d’un bal­con s’est ven­du pour 159000 € (2200 € le mètre car­ré). Dans le centre-ville, un 60-m2 des an­nées 1970 a trou­vé ra­pi­de­ment pre­neur à 190000 € (3170 € le mètre car­ré).

On re­trouve le même phé­no­mène à Bois­sy-saint-léger : « Les biens proches de la sta­tion de RER A sont lo­gi­que­ment plus chers », note Ro­main Ber trand, d’or­pi Im­mo­bi­lier. A no­ter : plus on s’ap­proche de la fo­rêt, plus le bruit des avions est per­cep­tible… A La Haie- Gri­selle, peu de­man­dée, car si­tuée au sud de Bois­sy, un 4-pièces se­mi-ré­cent s’échange aux alen­tours de 155000 €. Pour le même prix, c’est un 3-pièces que l’on achète en centre-ville. Les biens de stan­ding sont lo­gi­que­ment plus chers : à deux pas du RERA, dans une ré­si­dence bien en­tre­te­nue des an­nées 1990, un 2-pièces de 45m2 avec un grand bal­con et un par­king a été ac­quis pour 160000 € (3555 € le mètre car­ré). Dans le même sec­teur, une char­mante mai­son an­nées 1930, de 75m2, avec 500m2 de ter­rain, s’est ven­due pour 300000 € (4000 € le mètre car­ré). A Bois- Cla­ry, vaste quar­tier pa­villon­naire, un pa­villon des an­nées 1950 à res­tau­rer, de 80m2, avec un jar­din de 300m2, a fait le bon­heur d’un jeune couple pour 285000 € (3562 € le mètre car­ré).

Ne dis­po­sant pas de sta­tion de RER, Limeil- Brévannes reste la moins oné­reuse des trois villes. Avis aux ac­qué­reurs qui pa­rient sur l’ave­nir : « Un té­lé­phé­rique ur­bain (le Té­lé­val) re­lie­ra un jour la com­mune à la ligne 8 du mé­tro pa­ri­sien », in­dique Pierre Bas­tien, de Sté­phane Pla­za Im­mo­bi­lier. Les tra­vaux de­vraient dé­bu­ter à l’ho­ri­zon 2020… Dans la par­tie nord de Limeil-brévannes, au troi­sième étage d’un im­meuble de 1968 dé­pour­vu d’as­cen­seur, un 3-pièces de 65 m2 s’est ven­du pour 169000 € (2600 € le mètre car­ré). Il dis­po­sait d’une cave et d’un par­king ex­té­rieur. Non loin de là, au coeur du quar­tier Pas­teur, une mai­son construite en 1991, de 160 m2, avec 880 m2 de ter­rain, a été ache­tée au prix de 365000 € (2281 € le mètre car­ré). Le quar­tier Ana­tole-france est le plus re­cher­ché : une pe­tite mai­son de 1881, d’une sur­face de 95 m2, avec un jo­li jar­din de 250 m2, y est par­tie ra­pi­de­ment à 299000 € (3 147 € le mètre car­ré). Elle était pour­tant à re­ta­per en­tiè­re­ment.

299000 € pour une mai­son de 1881 de 95m2 avec un jar­din de 250m2.. At­ten­tion, elle est à re­ta­per en­tiè­re­ment!

Ré­si­den­tiel Bien des­ser­vi par le RER A, Sucy-en-brie à la cote. Ici, le quar­tier des Bruyères.

En de­ve­nir Ac­tuel­le­ment peu co­té, l’im­mo­bi­lier de Limeil pour­rait re­trou­ver des cou­leurs avec l’ar­ri­vée du té­lé­phé­rique ur­bain, pré­vue en 2021.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.