LA RUÉE VERS LE “TRI­ANGLE D’OR”

CENTRE HIS­TO­RIQUE

L'Express (France) - Immobilier - - Bordeaux Immobilier -

Avec ses quais ré­amé­na­gés et ses im­meubles et hô­tels par­ti­cu­liers des XVIIIE et XIXE siècles, le centre his­to­rique de Bor­deaux reste la chasse gar­dée des Bor­de­lais ai­sés. Il to­ta­lise 1800 hec­tares de bâ­ti­ments ins­crits au pa­tri­moine mon­dial de l’unesco, dont la ca­thé­drale Saint-an­dré, joyau go­thique, et la porte dite de la « Grosse Cloche », édi­fiée au XVE siècle. « Ici, il n’est pas rare que cer­tains biens partent en une de­mi-jour­née », constate Lin­da Cres­pel­lier, di­rec­trice d’une agence Ca­ryes Im­mo­bi­lier.

La forte de­mande conju­guée à une faible ro­ta­tion des pro­prié­taires y fait pour­tant flam­ber les prix. Dans l’an­cien, le ta­rif moyen au mètre car­ré os­cille dé­sor­mais au­tour de 4200 €. Un mon­tant qui grimpe net­te­ment au coeur du « tri­angle d’or » dé­li­mi­té par les al­lées de Tour­ny et les cours Georges- Cle­men­ceau et de l’in­ten­dance. Dans cet es­pace « VIP » d’à peine 7 km2, les biens d’ex­cep­tion (avec ter­rasse) se né­go­cient jus­qu’à… 11000 € le mètre car­ré ! « L’ar­ri­vée de la LGV ne risque pas de faire bais­ser les prix », pro­phé­tise Lin­da Cres­pel­lier, qui voit af­fluer dans son agence moult ac­qué­reurs ve­nus de la ré­gion pa­ri­sienne.

Près de la porte Di­jeaux, l’un d’entre eux a ac­quis un stu­dio de 22m2 pour 120000 € (5454 € le

mètre car­ré). Non loin de la place de la Bourse, rue Saint-ré­mi, un ap­par­te­ment T 2 de 35 m2 a ra­pi­de­ment trou­vé pre­neur à 165000 € (4700 € le mètre car­ré). Le long du quai de la douane, à deux pas de la Ga­ronne et de la place du Par­le­ment, c’est un beau 38-m2 qui s’est ven­du 180000 € (4750 € le mètre car­ré). Pour trou­ver (un peu) moins cher, il faut se di­ri­ger vers le sud, du cô­té des quar­tiers Saint-pierre, Saint-paul et de l’hô­tel de Ville. Des­ser­vis par le tram­way, ces sec­teurs sont pri­sés des étu­diants – et donc re­cher­chés par les in­ves­tis­seurs lo­ca­tifs. On y trouve quan­ti­té d’échoppes – ces mai­sons basses ty­pi­que­ment bor­de­laises dont la plu­part ont été bâ­ties entre le Se­cond Em­pire et l’im­mé­diat avant­guerre – pro­po­sées au­tour de 4 500 € le mètre car­ré. Les fa­milles se tournent aus­si vers les quar­tiers CroixB­lanche, Ju­daïque, Saint- Seu­rin et Ti­vo­li, dont les prix au mètre car­ré sont in­fé­rieurs à 4000 €. Rue Ju­daïque, un couple avec en­fant a, par exemple, ache­té pour 296000 € un 77-m2 lu­mi­neux et en bon état (3850 € le mètre car­ré).

4 750 €/ m2 pour un beau 38-m2 sur le quai de la Douane.

4 700 €/ m2 pour un 35-m2 rue Saint-ré­mi, près de la place de la Bourse.

4 500 €/ m2 en­vi­ron pour une « échoppe » au sud.

Co­tée La porte de la « Grosse Cloche », du e siècle. « Ici, il n’est pas rare que cer­tains biens partent en une de­mi-jour­née. » XV

Ac­ces­sible Ici, rue Ju­daïque, un couple avec en­fant a ache­té un 77-m2 lu­mi­neux et en bon état à 296 000 €, soit moins de 4 000 € le mètre car­ré.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.