DE BELLES AF­FAIRES À SAI­SIR

LA SEYNE-SUR-MER ET SAINT-MANDRIER

L'Express (France) - Immobilier - - Toulon Immobilier -

Au sud- ouest de Tou­lon, les villes de Saint-mandrier et de La Seyne-sur-mer conti­nuent d’être ac­ti­ve­ment re­cher­chées par les per­son­nels de l’ar­se­nal, qui reste le pre­mier em­ployeur de la pré­fec­ture du Var. « Aux in­gé­nieurs, aux tech­ni­ciens et aux ma­rins ac­tifs ou re­trai­tés s’ajoute un nombre crois­sant d’ac­qué­reurs ve­nant de Lyon et de Pa­ris », pré­cise Di­dier De­vens, de l’agence Sol­vi­mo, à La-seyne-sur-mer. Orien­tées vers la « pe­tite rade » de Tou­lon, ces deux com­munes pos­sèdent des plages de sable fin, ap­pré­ciées des « ini­tiés ». Leur bâ­ti est en outre très di­ver­si­fié. Rien de com­mun, en ef­fet, entre les zones pa­villon­naires et les im­meubles de type HLM du nord de La Seyne, le bâ­ti an­cien de son centre-ville, les ré­si­dences de stan­ding qui font face à la rade et les vil­las noyées dans la ver­dure du sud de la com­mune et celles de Saint-mandrier. Avis aux ama­teurs : en baisse conti­nue de­puis cinq ans, les moyennes ta­ri­faires de l’an­cien en bon état os­cil­lent dé­sor­mais entre 2000 et 4000 € le mètre car­ré, se­lon l’état du bien et son em­pla­ce­ment.

Dans le quar­tier nord de La Seyne, où les biens se­mi-ré­cents sont par­ti­cu­liè­re­ment bon mar­ché, un T 3 de 66 m2 à ré­no­ver (bud­get es­ti­mé à 30000 €) s’est ven­du 100000 € (1 515 € le mètre car­ré). L’ap­par­te­ment était si­tué dans un im­meuble de bonne fac­ture, da­tant des an­nées 1970. Ani­mé et com­mer­çant, le centre-ville sey­nois « re­gorge de bonnes af­faires. Ce­ci d’au­tant qu’il se ré­nove peu à peu », as­sure Di­dier De­vens. Non loin de la poste, une mai­son de ville des an­nées 1920, d’une sur­face de 100m2, s’est ven­due 208000 €. Le bien ne pos­sé­dait pas de jar­din. Tout près de là, c’est un im­meuble en­tier à ré­no­ver, d’une sur­face to­tale d’en­vi­ron 150 m2, qui a fait le bon­heur d’un in­ves­tis­seur… pour 100000 €! « L’ac­qué­reur compte dé­cou­per son bien en trois ap­par­te­ments », in­dique l’agent qui a sui­vi la vente. Le bud­get pré­vi­sion­nel des tra­vaux s’élève à en­vi­ron 100000 €.

Les prix grimpent à me­sure que l’on des­cend vers le sud de la com­mune. Dans le quar­tier des Portes-ma­rines, riche en ré­si­dences neuves et ré­centes fai­sant face à la pe­tite rade, un T 4 de 2005 d’une sur­face de 120 m2, avec 2 chambres, un grand sé­jour, un ga­rage, une ter­rasse de 30m2 et une vue im­pre­nable sur la mer, est par­ti à 475000 € (3958 € le mètre car­ré). Plus au sud, dans le quar­tier ré­si­den­tiel de Ja­nas, les mai­sons se né­go­cient entre 400000 et 600000 € se­lon la qua­li­té et l’em­pla­ce­ment du bien. Sur la route de Ja­nas, une mai­son à un étage de 1990, d’une sur­face de 130 m2, avec un ter­rain de 800 m2, a été ven­due 425000 €. La villa était en ex­cellent état. Vers l’est, à un jet de pierre de l’anse de Fa­bre­gas, un couple de re­trai­tés a fait une ex­cel­lente af­faire en ache­tant pour seule­ment 220000 € une an­cienne mai­son de pê­cheur, d’une sur­face de 60 m2. La bi­coque, à ra­fraî­chir, com­pre­nait une chambre et un grand sé­jour. S’ajou­tait une pe­tite res­serre à amé­na­ger. Non construc­tible, le ter­rain de 1200 m2 pos­sé­dait une vue à cou­per le souffle sur la mer. Le bien n’of­frait tou­te­fois au­cune pos­si­bi­li­té d’agran­dis­se­ment. A Saint-mandrier, une mai­son des an­nées 1980 en bon état d’une sur­face de 120 m2 avec 2 chambres, l’une à l’étage, l’autre en rez- de- chaus­sée, a trou­vé pre­neur à 570000 €. Le ter­rain de 800 m2 dis­po­sait lui aus­si de la vue sur la Grande Bleue. De quoi rê­ver…

4 000 € C’est la moyenne haute ta­ri­faire du mètre car­ré dans l’an­cien en bon état.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.