Rome, ville ou­verte

Alors qu’il s’en était sau­vé seize ans plus tôt, Mat­teo est de re­tour dans sa ville na­tale !

Lire - - Roman Étranger Extrait - Ales­san­dro PI­PER­NO

Les tour­ments de la fa­mille et du couple, Ales­san­dro Pi­per­no les dis­sèque comme per­sonne. Dis­ciple de Phi­lip Roth et de Mor­de­cai Ri­chler, l’Ita­lien a prou­vé son ta­lent sa­ti­rique en si­gnant des ro­mans aus­si mor­dants qu’Avec les pires in­ten­tions ou le dip­tyque for­mé par Per­sé­cu­tion et In­sé­pa­rables (qui lui a va­lu le prix Stre­ga). On re­trouve toute sa verve dans le fé­roce Là où l’his­toire se ter­mine – où il est bien en­ten­du ques­tion de fa­mille et de couple! Au coeur du livre, il y a Mat­teo Ze­vi. Un per­son­nage âgé de 56 ans, haut en cou­leur, que son créa­teur pré­sente comme « un im­mo­ra­liste d’âge mûr, sans scru­pules, po­ly­game, ir­res­pon­sable dans son op­ti­misme, dé­pra­vé juste ce qu’il faut ». Cri­blé de dettes, Mat­teo a un jour ache­té un al­ler simple pour Los An­geles avec le chèque des­ti­né à sa pen­sion ali­men­taire. Au­jourd’hui, c’en est fi­ni d’un exil qui l’a vu en­chaî­ner les pe­tits bou­lots et se ma­rier moyen­nant fi­nance à une pe­tite Fran­çaise « avec des vel­léi­tés ar­tis­tiques ». Le re­voi­ci à Rome en homme libre. Avec le fol es­poir que le meilleur ne va pas se faire at­tendre. Un re­tour qui pro­voque, on s’en doute, des ré­ac­tions di­verses au­près des siens. Af­fû­té comme ja­mais, Pi­per­no fait une nou­velle fois mouche. A.F.

Là où l’his­toire se ter­mine (Dove la sto­ria fi­nisce) par Ales­san­dro Pi­per­no, tra­duit de l’ita­lien par Fan­chi­ta Gon­za­lez Bat­tle, 304 p., Lia­na Le­vi, 21 En li­brai­rie le 31 août.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.