En­tre­tien avec Hen­riette Wal­ter et Pierre Ave­nas; Le Der­nier Er­mite par Mi­chael Fin­kel .................

La grande lin­guiste Hen­riette Wal­ter et son aco­lyte Pierre Ave­nas se sont in­ter­ro­gés sur le nom des arbres, et leurs sources. Pe­tit éclai­rage par les deux au­teurs fé­rus de mots et de bo­ta­nique.

Lire - - Des Nouveautés -

omment at­tri­bue-t-on des noms aux arbres ? Sur quels cri­tères ? A la croi­sée de la science et du lan­gage – le fran­çais, mais aus­si l’es­pa­gnol, l’ita­lien, l’an­glais et l’al­le­mand –, Hen­riette Wal­ter, pro­fes­seur émé­rite de lin­guis­tique et de pho­no­lo­gie et Pierre Ave­nas, po­ly­tech­ni­cien pas­sion­né de zoo­lo­gie, ont tra­vaillé près de six ans sur le su­jet pour nous pré­sen­ter au­jourd’hui La Ma­jes­tueuse His­toire des arbres. Tour à tour éty­mo­lo­gistes, na­tu­ra­listes, his­to­riens et géo­graphes, les deux spé­cia­listes nous ap­prennent beau­coup tout en nous amu­sant. En­tre­tien.

Com­bien d’arbres avez- vous re­te­nus pour ce livre? Et quels ont été vos cri­tères de choix?

> Hen­riette Wal­ter. Par­mi les quelque soixante-dix mille es­pèces d’arbres et d’ar­bustes connus, nous en avons choi­si deux cents. Ces arbres doivent être ci­tés dans les trois dic­tion­naires usuels du fran­çais – Le Pe­tit La­rousse, Le Pe­tit Ro­bert et le Dic­tion­naire Ha­chette. Bien que cer­tains ne s’y trouvent étran­ge­ment pas, comme le per­nam­bouc, le bois pré­fé­ré des fa­bri­cants d’ar­chets. Pour chaque arbre, vous par­tez de l’éty­mo­lo­gie de la géo­gra­phie de l’es­pèce, son uti­li­té et les anec­dotes qui s’y rat­tachent…

> Pierre Ave­nas. Nous avons conçu ce livre comme une en­cy­clo­pé­die ori­gi­nale. De nom­breux arbres au bois très dur ont été qua­li­fiés de « bois de fer ». Bien des noms de lieux ou de fa­mille viennent des noms de plantes. Et, pour la my­tho­lo­gie, quel plai­sir de connaître ce­lui des nymphes trans­for­mées en arbres, comme Daph­né en lau­rier…

Quelles sont vos ré­fé­rences scien­ti­fiques in­con­tour­nables?

> H.W. Pline l’An­cien, au­teur au Ier siècle de trente-sept vo­lumes d’his­toire na­tu­relle. Théo­phraste, ré­dac­teur du pre­mier grand trai­té de bo­ta­nique. Lin­né, créa­teur, au XVIIIe siècle, du sys­tème bi­no­mi­nal en la­tin pour iden­ti­fier chaque es­pèce vi­vante. Il ne jus­ti­fiait pas les noms qu’il choi­sis­sait sauf pour le bao­bab afri­cain, dé­cou­vert par Mi­chel Adan­son au Sé­né­gal.

Vous ac­cor­dez une grande im­por­tance à l’uti­li­té pra­tique des arbres…

> P. A. Tout le monde ap­pré­cie le café et le cho­co­lat, les agrumes et les olives. Moins de gens pensent à l’acide sa­li­cy­lique ti­ré de l’écorce de saule, qui a don­né nais­sance à l’as­pi­rine. En­fin, Hen­riette Wal­ter, comme dans tous vos livres ( Le Fran­çais dans tous les sens; Chi­hua­hua Zé­bu et Cie…), vous pro­po­sez des de­vi­nettes et des jeux. Pour­quoi?

> H.W. C’est ma marque de fa­brique. Le lec­teur aime être im­pli­qué. Ce­la le re­pose et lui donne en­vie d’al­ler plus loin. Comme de re­lire L’Odys­sée, pour re­trou­ver les Lo­to­phages, man­geurs de ju­jubes.

Pro­pos re­cueillis par Fran­çoise Mo­nier La Ma­jes­tueuse His­toire du nom des arbres par Hen­riette Wal­ter et Pierre Ave­nas, 500 p., Ro­bert Laf­font, 23 €. En li­brai­rie le 16 no­vembre.

Un per­nam­bouc dans le jar­din bo­ta­nique de São Pau­lo, au Bré­sil.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.