TROIS RAI­SONS DE LIRE BA­KHI­TA

Lire - - Romansfrançais -

UN PER­SON­NAGE HIS­TO­RIQUE ET MÉ­CON­NU

Née en 1869 au Sou­dan, la petite Ba­khi­ta fut en­le­vée par des tra­fi­quants d’es­claves à l’âge de 7 ans. Sou­vent fouet­tée et re­ven­due cinq fois, la fillette fut fi­na­le­ment « ac­quise » par le consul d’Ita­lie, qui l’em­me­na avec lui en Eu­rope. Là-bas, elle trou­va re­fuge dans la re­li­gion ca­tho­lique et, de­ve­nue soeur, consa­cra sa vie aux en­fants des rues. Morte en 1947, cette femme dé­vouée fut ca­no­ni­sée par le pape Jean-Paul II, le 1er oc­tobre 2000.

UNE COM­PO­SI­TION À LA HAU­TEUR DU DÉFI

Le trau­ma­tisme fut tel que Ba­khi­ta ou­blia le nom que lui don­nèrent ses pre­miers geô­liers – qui si­gni­fie, sombre iro­nie, « la chan­ceuse ». Se ba­sant sur les écrits bien réels de son hé­roïne, Vé­ro­nique Ol­mi dé­passe ici la bio­gra­phie ro­man­cée au pro­fit d’une oeuvre bien plus large sur le re­ten­tis­se­ment de cette sainte. La nar­ra­tion au pré­sent met en va­leur tout le cou­rage de cette femme, l’as­pect tra­gique de son ex­tra­or­di­naire des­tin et son ob­ses­sion à vou­loir ter­ras­ser la vio­lence des hommes.

UNE RO­MAN­CIÈRE FAS­CI­NÉE PAR SON PER­SON­NAGE

« De l’es­cla­vage à la li­ber­té » et « De la li­ber­té à la sain­te­té » sont les titres des deux par­ties, ô com­bien em­blé­ma­tiques, de ce très bel ou­vrage – jus­te­ment sa­lué par le Prix du ro­man Fnac. Si l’at­trac­tion de l’au­teure pour son su­jet trans­pa­raît sur chaque page, celle-ci est aus­si par­ve­nue à dé­peindre cette Eu­rope étrange où Ba­khi­ta s’éman­cipe. Celle qui aban­donne l’es­cla­va­gisme, mais de­meure co­lo­nia­liste. Hu­bert Ar­tus

HHH Ba­khi­ta par Vé­ro­nique Ol­mi, 464 p., Al­bin Mi­chel, 22,90 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.