Ka­the­rine Pan­col di­vise…

Lire - - Courrier -

La plu­part de mes choix de lec­ture pro­viennent de votre ma­ga­zine. Ma confiance est to­tale quant à votre pro­bi­té. Tou­te­fois, dé­sor­mais je m’in­ter­roge. La re­vue d’oc­tobre consacre trois pages en­tières à Ka­the­rine Pan­col. Pour ma part, l’en­semble de ses livres s’ap­pa­rente à des « ro­mans de gare ». Bref, des au­teurs de ta­lent mé­ri­te­raient d’être mis en lu­mière. Pre­nez soin à ne pas glis­ser vers le « mar­chan­dage in­digne », vous pour­riez y perdre votre âme. Ca­the­rine Ruel­land

Un grand mer­ci à Lire pour « L’uni­vers d’un écri­vain » consa­cré à Ka­the­rine Pan­col. J’aime beau­coup ses livres et je crois que je suis loin d’être la seule… Il ne s’agit peut-être pas de grande lit­té­ra­ture, mais ses ro­mans donnent du plai­sir à de nom­breux lec­teurs. Et on a be­soin d’his­toires comme La Valse lente des tor­tues et Les écu­reuils de Cen­tral Park sont tristes le lun­di ! Anne-Ma­rie Pe­rez

La ré­ponse de Lire. Notre ma­ga­zine se doit d’être ou­vert à toutes les lit­té­ra­tures – qu’im­porte si elles sont consi­dé­rées « grand pu­blic » ou ju­gées « éli­tistes ». Qu’on aime ou pas Ka­the­rine Pan­col, elle reste l’une des ro­man­cières fran­çaises contem­po­raines les plus po­pu­laires. Dans son re­gistre, Trois bai­sers a plu à la ré­dac­tion et on ne peut nier le ta­lent de conteuse de l’au­teure et sa maî­trise de l’agen­ce­ment d’une vaste ga­le­rie de per­son­nages. Ce­la ne nous em­pêche pas d’avoir mis en avant des plumes plus exi­geantes comme celles de Jean-Phi­lippe Tous­saint, d’Anne F. Gar­ré­ta, de J.-M. G. Le Clé­zio ou de Pe­ter Handke.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.