« Pour dé­jouer un ca­rac­té­riel, ne faites pas ap­pel à sa bonne vo­lon­té »

Chaque mois, Lire vous pro­pose une sé­rie de citations, no­tées au fil des lec­tures des uns et des autres par­mi les pa­ru­tions de la sai­son. Pe­tit flo­ri­lège de no­vembre.

Lire - - Dico (mensuel) Des Citations -

« Obéir, déso­béir, c’est don­ner forme à sa li­ber­té. »

FRÉ­DÉ­RIC GROS,

Déso­béir, Al­bin Mi­chel

« Exa­mi­ner les dif­fé­rentes sources qui ali­mentent la haine et la vio­lence dans un cas concret per­met de dé­cons­truire le mythe se­lon le­quel la haine se­rait une chose na­tu­relle, don­née a prio­ri. Comme si la haine était plus au­then­tique que le res­pect. Mais la haine n’est pas sim­ple­ment là : elle est fa­bri­quée. »

CAROLIN EMCKE, Contre la haine: plai­doyer pour l’im­pur, Seuil

« Pour­quoi ai­mons-nous vivre dans les his­toires ? Entre autres rai­sons, parce qu’elles nous per­mettent d’échap­per à notre condi­tion d’ani­mal hu­main aux prises avec le temps. »

JEAN-PHI­LIPPE ARROU-VIGNOD, Vous écri­vez? : Le Ro­man de l’écri­ture, Gal­li­mard « L’ad­mi­ra­tion ne craint pas l’in­cer­tain, car l’in­cer­tain est sem­blable à l’énigme d’un re­flet de la lu­mière sur la feuille d’un buis­son. » MI­CHEL CRÉPU, L’Ad­mi­ra­tion: contre l’idô­la­trie, Au­tre­ment

« Quand on tombe de haut, on a le temps d’ap­prendre à vo­ler. »

GILLES LEGARDINIER, Une fois dans ma vie, Flam­ma­rion

« Les choses et les phé­no­mènes, au­tre­fois, nous en­tou­raient; ils semblent au­jourd’hui nous me­na­cer, sous la forme fan­to­ma­tique de re­buts ré­cal­ci­trants qui ne par­viennent pas à s’éva­nouir, ou per­sistent après éva­po­ra­tion. »

NI­CO­LAS BOURRIAUD, L’Ex­forme, PUF

« Pour dé­jouer un ca­rac­té­riel, ne faites pas ap­pel à sa bonne vo­lon­té, sur le mo­ment, il l’a mau­vaise. »

FRÉ­DÉ­RIC JOIGNOT, L’Art de la ruse, To­hu­Bo­hu

« Les livres, ça at­tire. Idéal pour se dé­bar­ras­ser des ob­ses­sions, mau­vais sou­ve­nirs, my­tho­lo­gie fa­mi­liale. Une usine de trai­te­ment des dé­chets. Un piège à ca­fard. Toutes les sa­lo­pe­ries que pen­se­ront les lec­teurs viennent s’y col­ler. Ça fait du monde. »

OLI­VIER CADIOT, His­toire de la lit­té­ra­ture ré­cente : Tome II, P.O.L

« La dou­leur est un trem­plin, nous l’ap­pre­nons. C’est comme un double fond au déses­poir, une fe­nêtre se­crète à la­quelle il est pos­sible de trou­ver un nou­vel oxy­gène. La pos­si­bi­li­té de l’échec n’est plus cet épou­van­tail hi­deux qui fi­geait nos dé­si­rs au­tre­fois. Qu’im­porte de ra­ter dé­sor­mais, rien ne peut faire plus souf­frir que le poi­gnard de son ab­sence dans cha­cune de nos se­condes. »

ISA­BELLE MONNIN,

Mis­tral per­du ou les évé­ne­ments, JC Lat­tès

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.