Une bois­son di­vine

L'Obs - - Spécial Apéritifs - G. M.

— La bière est l’un des breu­vages al­coo­li­sés les plus an­ciens. Les pre­mières traces de son exis­tence re­montent à en­vi­ron 4000 ans avant J.-C. en Mé­so­po­ta­mie. Des tables d’ar­gile té­moignent de la pré­sence d’une bois­son fer­men­tée éla­bo­rée à base de grains par les Su­mé­riens, le si­ka­ru. La bière est alors consi­dé­rée comme une bois­son di­vine: se­lon une lé­gende de l’an­cienne Egypte, le dieu Osi­ris au­rait ou­blié au so­leil une dé­coc­tion d’orge mé­lan­gée à de l’eau sa­crée du Nil, créant ain­si « le vin d’orge ». Les Egyp­tiens aiment aro­ma­ti­ser la bière avec du miel, des dattes et des épices, ce qui les rap­proche de l’es­prit des bras­seurs contem­po­rains. La bière est pré­pa­rée par des femmes et ser­vie par des prê­tresses. Mais c’est de l’Eu­rope, où la bière fut in­tro­duite par les Ro­mains, que vien­dront les in­no­va­tions dans les siècles sui­vants. Il faut at­tendre le Moyen Age pour que le hou­blon, ré­pu­té pour ses ver­tus an­ti­sep­tiques, com­mence à être uti­li­sé comme in­gré­dient de base sous l’in­fluence d’une re­li­gieuse vi­sion­naire et mu­si­cienne, Hil­de­garde de Bin­gen. A cette époque (XIIe siècle), ce sont souvent les moines et les mo­niales qui mènent le bal de l’évo­lu­tion des tech­niques en agri­cul­ture et plus par­ti­cu­liè­re­ment dans ce­lui des bois­sons fer­men­tées : bière, vin tran­quille et cham­pagne. Dans le se­cret des ab­bayes, ivresse et spi­ri­tua­li­té font alors bon mé­nage, très loin du binge drin­king de nos contem­po­rains…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.