Quel est le des­sein de la Fon­da­tion du Camp des Milles, que vous pro­lon­gez avec la pu­bli­ca­tion de cet ou­vrage ?

L'Obs - - Débats -

Notre mé­mo­rial vise non seule­ment à pré­ser­ver ce qui est au­jourd’hui le seul camp fran­çais d’in­ter­ne­ment et de dé­por­ta­tion en­core in­tact, et à en ra­con­ter l’his­toire, mais aus­si à s’ap­puyer sur celle-ci pour éclai­rer le pré­sent. Car les mé­ca­nismes qui ont conduit au pire sont en­core d’ac­tua­li­té. Il faut bien com­prendre que le camp des Milles fut gé­ré de A à Z par des Fran­çais, un Vél’d’Hiv du Sud sans oc­cu­pa­tion al­le­mande. Il a fonc­tion­né de 1939 à no­vembre 1942, 10 000 per­sonnes y sont pas­sées, 2 000 juifs ont été dé­por­tés, dont des en­fants que les Al­le­mands ne de­man­daient pas. Il a été ou­vert en 1939 par la Ré­pu­blique qui a in­ter­né les res­sor­tis­sants de puis­sances en­ne­mies sans re­con­naître que la plu­part étaient des Al­le­mands et des Au­tri­chiens an­ti­na­zis. Bref, la Ré­pu­blique a pré­pa­ré les es­prits, les lois et les camps. Quand un ré­gime au­to­ri­taire, Vi­chy, s’est ins­tal­lé, tout était prêt ! L’his­toire tra­gique du camp des Milles illustre par­fai­te­ment l’en­gre­nage des per­sé­cu­tions – contre des étran­gers d’abord, des op­po­sants en­suite, des Juifs en­fin – qui ca­rac­té­rise les pro­ces­sus gé­no­ci­daires. En quoi ces mé­ca­nismes sont-ils en­core d’ac­tua­li­té ? En 2015, per­sonne ne croit au re­tour de la bar­ba­rie de la Se­conde Guerre mon­diale… C’est vrai, mais les at­ten­tats de jan­vier ont bous­cu­lé un cer­tain nombre de cer­ti­tudes. Ils ont ou­vert la pos­si­bi­li­té à l’opi­nion d’en­tendre que ce que l’on croyait ré­vo­lu est sus­cep­tible de se re­pro­duire. Pas exac­te­ment sous la même forme, bien en­ten­du, mais le sur­saut mas­sif du 11 jan­vier est ré­vé­la­teur de cette inquiétude. La mon­tée du ter­ro­risme is­la­miste et de l’ex­tré­misme na­tio­na­liste et iden­ti­taire, qui s’ali­mentent l’un l’autre, prend en te­naille nos dé­mo­cra­ties et jus­ti­fie de construire une mé­moire qui soit aus­si une mé­moire pour au­jourd’hui. L’en­chaî­ne­ment de ces mé­ca­nismes qui se nour­rissent de pré­ju­gés n’a pas va­rié.

Quels sont ces mé­ca­nismes ? On ne peut com­prendre de telles évo­lu­tions pa­roxys­tiques

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.